Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Une réorientation à grande vitesse dans la culture des escargots

Publié le 27 septembre 2013 | Innovation territoires


L'activité de Lionel Hénaut accompagnée par une couveuse d'entreprises.

A Avesnes-sur-Helpe, la couveuse d'entreprises Chrysalide, spécialisée entre autres dans le domaine de l'agriculture, accompagne depuis deux ans la mutation de Lionel Hénaut (25 ans) en héliciculteur (élevage d'escargots) et chef d'entreprise.

Les principaux prédateurs des escargots sont les oiseaux et les rats : d'où l'installation d'un filet protecteur au dessus des parcs, et, tout autour, de cloisons qui plongent à huit mètres dans le sol.

Les rats sont malins, ils empruntent les tunnels creusés par les taupes. Ils peuvent faire des ravages : s'ils rentrent dans un élevage, c'est la clé sous la porte"

explique Lionel Hénaut.

L'héliciculture n'est pas une sinécure. Jusqu'aux escargots qui se font parfois la belle, malgré la pose d'une clôture électrique ! Lionel Hénaut s'est lancé dans cet art difficile il y a trois ans. C'est dans la ferme de ses parents, à Aibes, qu'il a installé son élevage, sur 1 500 m2.

Et c'est plutôt bien parti : 30 000 "gros gris" la première année, 150 000 l'année dernière, 300 000 cette année, vendus sur les marchés gastronomiques et dans les fêtes du terroir de l'Avesnois.

 

Pourquoi pas les escargots ?

 

Je voulais un métier où je fasse tout, de A à Z. Là, j'élève mes escargots, je les transforme, et je les vends. Je fais donc de l'agriculture, de la cuisine, et de la clientèle"

résume Lionel Hénaut.

Titulaire d'un diplôme d'ingénieur en construction bois, il a en envie "de repartir en agriculture".

Pourquoi pas les escargots ? Il se forme à cette discipline chez un héliciculteur en Charente. Et pour le métier de chef d'entreprise, il frappe à la porte de la Boutique de Gestion Espace de Maubeuge, qui lui inculque le B-A-BA.

 

couveuse avesnes-sLionel Hénaut a reçu la visite de Martine Filleul, vice-présidente en charge
de l'aménagement du territoire, du développement économique et
du développement rural et de Philippe Lety, vice-président et conseiller général
du canton de Solre-le-Château.   

 

Mais, avant de se lancer, il souhaite tester son activité. Il intègre donc en décembre 2011 la couveuse Chrysalide, créée à Avesnes-sur-Helpe par l'association A Petits Pas, avec le soutien du Département.

Nous avons des rencontres régulières : des rendez-vous individuels pour faire le point sur l'avancée de son "test" d'entreprise hélicicole, et des temps de formation collective au sein de la couveuse, sur la comptabilité, la communication, le choix du statut de l'entreprise, etc"

 explique Marc Fertin, chargé de mission à la couveuse.

Si tout se passe comme prévu, Lionel Hénaut quittera de la couveuse au premier semestre 2014. Il créera une SARL avec son frère Geoffrey, lui-même sorti de la couveuse Chrysalide, et qui produit un millier de litres par mois d'une bière baptisée la Ronboise, car produite à la ferme du Rond Bois.



Avis des membres
baseline