Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Dans l'univers secret des fraudeurs et contrebandiers

Publié le 18 octobre 2019 | Culture Sport

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Le Département du Nord accompagne 125 musées thématiques situés près de chez vous. Notre série pour vous faire (re)découvrir ces pépites culturelles locales se poursuit avec la visite du Musée de la vie frontalière situé à Godewaersvelde.

Coordonnées

Musée de la vie frontalière
98 rue de Callicanes
59270 Godewaersvelde
Tél. : +33 (0)3 28 42 50 06
Contacter le musée 

Le saviez-vous ?

En octobre, le Nord célèbre les 30 ans de la coopération transfrontalière avec les provinces belges de Flandre occidentale et du Hainaut.

Label 30 ans coopération transfrontalière

À voir, à faire

Le sentier des fraudeurs, une boucle de 11km, part du parking de l'église de Godewaersvelde.

Au départ ou à l'arrivée, une halte s'impose dans le café-librairie Calibou & Co, labellisé "café-rando".

Au milieu du 19ème siècle, à une époque où les frontières étaient encore une réalité, de nombreux frontaliers français et belges pratiquaient le libre-échange... à leur manière.

Jouer au gendarme et au voleur... en vrai

C'est dans l'ancien presbytère de Godewaersvelde réaménagé en musée que le visiteur est immergé plus d'un siècle en arrière, à une époque où contrebandiers et douaniers jouaient au chat et à la souris de part de d'autre de la frontière franco-belge. D'anecdotes en objets insolites, il découvre un univers secret qui fait partie de la mémoire populaire locale.

On y apprend que c'est munis d’un sac de couchage en peau de mouton et d’un lit pliant que les douaniers se tenaient la nuit en embuscade dans les champs à l’affût des contrebandiers... Lesquels rivalisaient d'imagination pour passer la frontière avec du tabac surtout, mais aussi du café, du chocolat, de la margarine, parfois même des animaux.

La moto du plus célèbre d'entre eux, Albert Cappoen, est également exposée sur place. Son réservoir bien particulier réserve quelques surprises !

Le musée, qui retrace aussi l'histoire de la douane d'hier à aujourd'hui, continue de recueillir tous les témoignages de cette époque, qu'ils soient matériels ou immatériels, tels ces secrets de fraudeurs transmis oralement de génération en génération et qui constituent une part aussi amusante qu'intéressante de l'histoire des Flandres.

Enfin, la dernière partie de la visite présente les activités actuelles des douaniers en exposant de nombreux objets de contrefaçon et des saisies d’ivoire, d’œuvres d’art ou encore de matériel de narcotrafiquants.

Infos pratiques

Le musée est ouvert les vendredis, samedis et dimanches de 14h30 à 17h30, du 1er avril au 31 octobre. Ouverture possible hors saison et jours d’ouverture pour les groupes, sur réservation préalable.

Dans l’ancien jardin du presbytère qui a conservé son charme d’autrefois, une aire de pique-nique est à disposition des visiteurs du musée.

 

Photos: Patrick Talleu