Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Entre tradition et art contemporain : 50 ans de musée du verre

Publié le 21 septembre 2019 | Culture Sport

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

À l'occasion de l'exposition "50 ans au musée, une histoire singulière" qui ouvre ses portes le 21 septembre 2019 au MusVerre, découvrez les 8 dates clefs de l'histoire du musée du verre à Sars-Poteries.

Chiffres clefs du MusVerre

  • près de 142 000 visiteurs depuis le 1er octobre 2016
  • 1 000 m2 de surface d'exposition (300 mdans l'ancien musée)
  • 14,9 millions d'euros TTC de budget 
  • 800 tonnes de pierres bleues utilisées et 2 500 m2 pour revêtir la façade
  • 3 000 pièces de bousillés

Vidéos

 

1967 : première exposition des bousillés

Ancien abbé d'Aniche, Louis Mériaux arrive à Sars-Poteries en 1958 en tant que curé. Il découvre alors l'univers des verriers et de leurs "bousillés", ces objets de verre que les ouvriers réalisaient pendant leurs pauses. Émerveillé, il effectue une collecte auprès des habitants. Nous sommes en 1967, 30 ans après la fermeture des verreries : beaucoup d’anciens verriers vivent toujours dans la commune. Il organise une grande exposition temporaire au château Imbert, l'ancienne demeure du directeur des verreries de Sars-Poteries. Le succès est immense. 

MUSVERRE 2019 DOC 01

 1969 : création d'un musée associatif au château Imbert

Pour protéger cette collection de bousillés, Louis Mériaux crée un musée associatif au château Imbert. Les bousillés mais aussi des poteries et des peintures occupent alors la totalité des salles d'exposition. Louis Mériaux est soutenu dans cette aventure par un vaste réseau bénévole qui se constituera en association pour mieux promouvoir le musée.

NumExpo 1967 4

 1976 : création de l'atelier du verre

En 1976, Louis Mériaux, soucieux de perpétuer le savoir-faire verrier, ouvre l’atelier du verre dans une ancienne grange, avec les anciens ouvriers verriers. Son objectif premier est de leur permettre de ne pas perdre la main, ou plutôt le souffle et de transmettre leur savoir-faire.

 1982 : symposium international du verre

L'organisation par Louis Mériaux à Sars-Poteries d'un symposium international du verre et d'un colloque deux ans plus tard a fait venir dans l'Avesnois des artistes du monde entier. Lors du symposium, 123 oeuvres ont été offertes au musée par les participants.

1994 : départementalisation du musée

En 1994, le Conseil général du Nord décide de prendre en charge la gestion du musée-atelier permettant de développer une politique ambitieuse et innovante d'acquisitions, d’expositions et de résidences d’artistes. 

2016-08-31 MusVerre 8-2016 015

 2001 : construction du nouvel atelier

Situé dans un bâtiment de 1200 m², l'atelier du verre dispose de tous les équipements nécessaires à la création artistique : fours de fusion, fours à pâte de verre, sableuses, chalumeaux, paraison... Équipement unique en Europe du Nord, il permet au musée de jouer un rôle incontournable dans la création contemporaine par l’accueil de résidences et l’organisation de stages.

  EW 0086

 2009 : décision du Département de construire un nouveau musée

En 2009, le Conseil général du Nord décide la construction d’un nouveau bâtiment capable de réaliser les ambitions du musée-atelier départemental du Verre : présenter au mieux la collection devenue l’une des plus importantes en Europe pour le verre contemporain et regrouper l’ensemble des fonctions d’un musée moderne sur un seul site.

ca musVerre -200

Karen LaMonte, Seated dress Impression with Drapery (2007)

 

1er octobre 2016  : ouverture du MusVerre

Le MusVerre à Sars-Poteries, c’est avant tout un défi architectural. Au-delà de la mise en valeur des œuvres exposées, le bâtiment symbolise le lien entre un patrimoine issu de la production traditionnelle locale et la modernité liée à la création artistique contemporaine.

Conçu par Raphaël Voinchet, du cabinet W-Architectures, le musée joue avec les reliefs du paysage et semble ainsi naître du dénivelé du terrain. L’ensemble de ses façades, ainsi que la toiture, sont revêtus de pierres bleues du Hainaut qui réagissent à la lumière extérieure, pour conférer une profondeur inédite aux façades. Ses arêtes ciselées présentent une géométrie précise rappelant la structure cristalline de la silice, matière originelle du verre.

musverre expo jeux de memoire dl 3

 

musverre façade

 

lampla 10