Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Au FabLab, les collégiens découvrent les métiers de demain

Publié le 29 août 2019 | Collège Éducation

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Les FabLab, ces laboratoires de fabrication numérique ouverts à tous, s’implantent peu à peu sur tout le territoire, comme ici à Fourmies. Pour les collégiens, ils sont autant d'opportunités d'apprendre autrement, et peut-être de se découvrir des vocations.

Infos pratiques

Le Labo, cœur numérique de Fourmies, comprend un FabLab, une salle de co-working, une salle connectée et un espace détente.

Il est ouvert le mardi de 9 h 30 à 21h, et du mercredi au samedi de 9 h 30 à 18 h.

Parking du Théâtre Jean Ferrat à Fourmies.

Tel: 09 67 16 04 81

www.le-labo.fourmies.fr

À Fourmies, au cœur de l'Avesnois, un lieu créateur d’innovation d’un genre nouveau accueille d’audacieux bricoleurs, des étudiants, des designers, des actifs, des retraités, des jeunes, etc. Tous ont un point commun : le désir d'échanger leurs idées et de leur donner forme, numériquement.

Partager autour des nouvelles technologies

Michaël Grévin, numéricien au L@bo, annonce d’emblée la couleur du lieu :

Ici, le maître-mot, c’est le partage.

Outre l’espace de co-working, la salle connectée et l’espace de convivialité, on y trouve un FabLab avec imprimantes 3D, thermoformeuse, découpeuse vinyle et autre brodeuse numérique.

Le L@bo accueille tout public mais Michaël Grévin a la volonté de co-concevoir, avec les écoles et collèges du secteur, des ateliers en lien avec les programmes scolaires.

Au-delà des machines mises à disposition, nous apportons nos compétences pour appréhender la technicité des outils numériques et offrons la possibilité d’approches nouvelles ou complémentaires.

Un complément novateur aux enseignements du collège

Une opportunité qu’a déjà saisie Claudine Pruvost, proviseur adjointe du collège Joliot-Curie dans le cadre d’un dispositif visant à prévenir le décrochage scolaire.

Pour des jeunes qui peinent dans le cursus classique, c’est très motivant car on leur donne accès à des technologies avec lesquelles ils sont souvent déjà à l’aise

explique-t-elle.

 

Des élèves de quatrième ont ainsi pu aborder la gestion de projet en créant le nouveau logo de l’établissement au L@bo. De quoi reprendre confiance en leur potentiel et peut-être susciter des vocations pour les nouveaux métiers… et ceux qui existeront demain.

 

Photos: Cédric Arnould