Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Un air de Mongolie au coeur des Flandres

Publié le 12 juillet 2019 | Culture Sport

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Le Département accompagne 125 musées thématiques situés près de chez vous. Premier épisode de notre série estivale pour (re)découvrir ces pépites culturelles locales avec la Maison Guillaume de Rubrouck qui rouvre le 14 juillet.

Coordonnées

Musée Guillaume de Rubrouck

78 route de Broxeele

59 285 Rubrouck

www.guillaumederubrouck.fr

Tel. 06 84 68 09 81

Infos pratiques

Pour les individuels, le musée est ouvert au public les samedis et dimanches après-midi du 1er avril au 30 septembre de 14h30 à 17h30. Tarif : 4€ par personne 2,50€ tarif réduit. Gratuit pour les moins de 13 ans.

Pour les groupes (à partir de 10 personnes), visites guidées tous les jours, toute l'année sur rendez-vous.

Le saviez-vous ?

L'association Guillaume de Rubrouck, qui gère la Maison du même nom, est la seule association au nord de Paris qui donne à entendre des concerts de chants diphoniques mongols.

A voir, à faire

  • la visite de l'église de type hallekerque située au centre du village de Rubrouck
  • une rando sur le circuit des mares, ou le circuit village patrimoine
  • un tour à vélo sur le réseau points-noeuds cyclables de la Vallée de la Lys et des Monts de Flandre

Toutes les infos sur www.rubrouck.fr

 

Le Musée Guillaume de Rubrouck a été inauguré en 1996 par le Président de la République de Mongolie. Le Département du Nord a accompagné son développement et notamment son extension au titre de sa politique d'aide aux villages et bourgs.

Un trait d'union entre les plaines flamandes et la steppe mongole

Tout a commencé au XIIIe siècle, lorsque Frère Guillaume, un moine franciscain né à Rubrouck, fut missionné par le roi Saint-Louis pour un extraordinaire voyage au coeur de l'empire mystérieux et redouté de Gengis Kahn.

Si le périple est en lui-même un exploit, son intérêt majeur réside dans le rapport qu'écrivit Guillaume de Rubrouck à son retour. Son magnifique récit d'aventure et de découverte constitue en effet le premier témoignage anthropologique de ce qu'était l'Empire Mongol à son époque.

À travers des tableaux, photos et objets, la Maison Guillaume de Rubrouck permet de découvrir la vie d'un peuple de cavaliers et d'éleveurs, encore en majorité nomades, qui a su conserver avec fierté un mode de vie, des traditions et une culture millénaires tout en entrant de plein pied dans la modernité.

DSC08407

La nouvelle scénographie a été imaginée et mise en oeuvre
par Carol Lévy, de l'atelier Modulo à Esquelbecq.

Des festivités à ne pas manquer

Depuis 1994, Rubrouck est jumelé avec Bulgan, point de départ de l'expédition du moine. À l'occasion du 25e anniversaire de ce jumelage et de la création du géant Guillaume, le musée fête ce dimanche sa réouverture en grande pompe avec une extension du bâtiment et une scénographie entièrement repensée.

Ce dimanche, vous pourrez ainsi assister au Naadam, qui signifie « Les trois jeux virils » : course de chevaux, tir à l’arc et lutte. Depuis quelques années, les femmes participent aussi à la compétition d’archerie. Un concours européen de shagaï (jeux d’osselets) se déroule également lors de cette fête en présence d’une communauté mongole importante.

Téléchargez le programme des festivités ici.

 

Photos: Chantal Gobillot