Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Sin-le-Noble : du maraîchage bio à vocation sociale

Publié le 24 juin 2019 | Insertion Emploi

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Un Jardin de Cocagne vient de s'implanter au cœur de l'éco-quartier du Raquet à Sin-le-Noble. D'ici septembre, il devrait produire des légumes bio et proposer une vente directe. Il a aussi pour objectif de favoriser le retour à l'emploi des allocataires du RSA en leur proposant un contrat de travail et un accompagnement.

Créé par Amaury Lietaer, le Jardin de Cocagne du Raquet est un Atelier Chantier d'Insertion qui produit du maraîchage bio et en assure la vente. Ouvert au printemps 2019 à deux pas du centre aquatique Sourcéane, cette association fait partie du réseau national "Jardin de Cocagne". Le projet, soutenu par la DIRRECTE, Douaisis agglo et le Département du Nord dans le cadre du plan départemental de l’insertion, a aussi bénéficié d’une aide de différentes fondations, dont la Fondation du Nord.

Nous recrutons des allocataires du RSA en CDDI pour une durée maximale de 24 mois. Nous les accompagnons dans leur projet professionnel pour favoriser un retour à l'emploi durable

explique Amaury Lietaer.

Le maraîchage est une activité qui permet de mesurer concrètement le fruit de leur travail. Dans quelques semaines, ils pourront proposer leur production à la vente. Photos : Dominique Lampla

Des immersions et des formations adaptées au projet de chacun

Les salariés ont donc des heures dédiées à l'exploitation maraîchère bio où ils assurent la production, le conditionnement, la vente et la livraison des produits, et d'autres pendant lesquelles un encadrant les aide à lever d'éventuels freins (mobilité, confiance en soi...) et à affiner leur projet professionnel :

 Je suis fier de travailler ici. Je vois ce contrat comme un tremplin vers une nouvelle carrière, car j'aimerais travailler dans le secteur du chauffage, de la plomberie

témoigne Frédéric, l'une des cinq premières personnes recrutées.

Pour s'assurer que cette filière lui convient, Frédéric se verra proposer des immersions dans des entreprises du secteur qui l'intéresse. Si son choix se confirme, il suivra une formation qualifiante pour mettre toutes les chances de son côté.

Dès septembre, les adhérents pourront commander un panier hebdomadaire. Un service de vente directe sera également assuré sur place. D'ici là, cinq nouvelles personnes auront rejoint l'équipe.