Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Handicap : colocation, la voie vers l'autonomie à Jeumont

Publié le 08 janvier 2019 | Autonomie Handicap Seniors

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Les logements dits partagés se développent. Ces nouveaux dispositifs favorisent l'autonomie des personnes les plus fragiles grâce à un accompagnement assuré par des professionnels. Des initiatives soutenues par le Département, comme à Jeumont où une colocation vient d'être inaugurée.

Les projets d'habitat inclusif accompagnés par le Département

3 en 2016
14 en 2017
9 par an jusqu'en 2021

 

L'aide du Département pour le projet APARTS à Jeumont

17 500 euros : pour l'accompagnement financier du projet en ingénierie en 2017

35 000 euros : pour la coordination assurée avec l'arrivée des premiers habitants en 2018

Un collectif de partenaires à Jeumont

Le projet APARTS a vu le jour en 2014 à l'initiative d'un collectif de partenaires issus du réseau précarité santé mentale du centre hospitalier de Sambre-Avesnois, du SAVA de l'EPDSAE, du bailleur social PROMOCIL, de l'AMF-AD, de l'AGSS  de l'UDAF et de la société des Intérêts Populaires. Il est coordonné par l'AFEJI.

Les autres articles

Actualités

Vidéos

Depuis septembre, quatre jeunes adultes en situation de handicap se sont installés dans une maison refaite à neuf à Jeumont. Ils partagent les parties communes et ont chacun une chambre. À la différence des colocations plus classiques, eux bénéficient d'un accompagnement par l'AFEJI dans le cadre du dispositif APARTS. Un dispositif qui s'adresse aux personnes en situation de handicap psychique pour favoriser l'inclusion sociale et sécuriser la vie à domicile.

Mélody a 25 ans. Cette souriante jeune femme logeait il y a encore quelques mois dans un foyer de vie :

Depuis que je vis en colocation, je me sens plus mature. J'ai mes propres activités. J'ai encore besoin d'aide mais ça va de mieux en mieux

témoigne-t-elle.

Nous avons déjà enregistré une nette évolution chez chacun d'eux. Julien par exemple ne sortait plus, aujourd'hui, il a retrouvé une vie sociale

assure Roseline leur éducatrice.

 

Une intervention de professionnels grâce à la mutualisation des aides

Lorenzo lui vivait seul et souffrait de la solitude : 

Ici on peut faire des jeux, se promener, faire les courses ensemble.

Des courses faites chez les commerçants environnants et des activités pratiquées auprès des associations locales. Autant d'événements qui contribuent à l'intégration des locataires dans la vie de la commune.

Au quotidien, une équipe de professionnels intervient pour aider les colocataires à s'organiser et leur apprendre à se débrouiller seuls : courses, gestion du budget, entretien de la maison... Cette intervention est possible grâce à la mutualisation des aides, telles que la PCH.

 Françoise Del Piero (conseillère départementale), Fayçal Jelil (délégué du Préfet à l'égalité des chances), Benjamin Saint-Huile (maire de Jeumont et président de la communauté d'agglomération Maubeuge-Val de Sambre) et Geneviève Mannarino (vice-présidente du Département) ont pu échanger avec les colocataires qui leur ont fait visiter leur logement.

 

Soutenir l'autonomie des personnes le plus longtemps possible

Geneviève Mannarino, vice-présidente en charge de l'Autonomie, qui inaugurait ces premiers APARTS de l'Avesnois a rappelé que le Département œuvre au quotidien pour favoriser l'accessibilité, l'autonomie et l'inclusion des plus fragiles :

Face à une population vieillissante et près de 230 000 personnes en situation de handicap, nous avons fait le choix de proposer un nouveau modèle économique et humain qui consiste à soutenir l'autonomie des personnes, le plus longtemps possible.

Début janvier, une nouvelle colocation verra le jour à quelques mètres de chez Mélody, Lorenzo, Julien et Christophe. Un projet devrait également voir le jour à Fourmies dans le courant de l'année 2019.