Version imprimable - Nouvelle fenêtre

RSA : l’intérim, un tremplin vers l'emploi

Publié le 03 octobre 2018 | Insertion Emploi

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Les allocataires du RSA de moins de 30 ans bénéficient d’un nouveau partenariat avec une agence d’intérim de Valenciennes, sous l'impulsion du Département du Nord, qui leur permet d’accéder aux emplois du BTP. Un secteur qui recrute.

Dans le BTP, où les employeurs peinent à recruter, l’intérim peut être une bonne solution. C’est le choix de Jeoffrey qui, depuis quelques mois, enchaîne les contrats : placo, électricité… Le travail ne manque pas.

La plateforme départementale emploi et insertion professionnelle de Valenciennes m’a conseillé d’aller à l’agence Adecco et j’ai décroché mon premier contrat en une semaine. J’avais fait de l’intérim il y a 15 ans. Ça a bien changé ! Aujourd’hui, les missions durent plus longtemps, il n’y a pas de monotonie ! Et je suis bien payé

témoigne le jeune homme.

Finie la précarité liée à ce type de contrat. Dans le BTP, l’emploi est assuré : de manœuvre à conducteur de travaux, il y a du travail toute l’année.

 

Depuis qu'il s'est inscrit dans une agence d'intérim, Jeoffrey enchaîne les contrats.

Ces contrats, Jeoffrey les a décrochés grâce à la mobilisation du Département, aux côtés d'Adecco, qui a ainsi pu étoffer son vivier avec de candidats allocataires du RSA :

 Il y a un an, nous ne pouvions plus à répondre à la demande des entreprises, car nous n’arrivions plus à  proposer de nouvelles personnes. Depuis, nous sommes passés de 120 à plus de 250 intérimaires

explique Lucas Desmenez, directeur de l’agence Adecco BTP de Valenciennes.

 

Une attention particulière pour les allocataires du RSA de moins de 30 ans

La solution est venue d’une rencontre avec Baya Saïdi, chargée de mission de la plateforme emploi et insertion du Valenciennois. C’est la tranche des moins de 30 ans qui a été ciblée, le Département ayant décidé dans l’appel à projets qu’il a lancé en juin 2018 de porter une attention particulière à cette catégorie particulièrement touchée (un quart des allocataires du RSA a moins de 30 ans).

Baya Saïdi lui propose le CV de jeunes allocataires du RSA dont les compétences pouvaient correspondre aux attentes du secteur.

Elle a pris en compte ma problématique pour y répondre au mieux, m'a fourni des profils de qualité et m’a mis en relation avec des partenaires comme le CAPEP et la mission locale. Désormais, nous nous voyons une fois par mois pour faire le point et identifier les nouveaux besoins de recrutement

relève Lucas Desmenez.

En franchissant la porte de cette agence il y a quelques mois, Jeoffrey ne pensait pas trouver du travail aussi rapidement et sur le long terme. Un choix qu'il ne regrette pas.

Aujourd’hui, le défi d’Adecco consiste à proposer des formations à ses intérimaires pour les faire évoluer et leur permettre d’obtenir des diplômes qualifiants :

Pour faire face à la pénurie de main d’œuvre, les entreprises comprennent qu’il vaut mieux prendre du personnel peut-être moins qualifié, mais que nous pourrons former.

Un pari sur l’avenir dont Jeoffrey espère bénéficier. Il pourrait ainsi mieux valoriser ses 15 ans d’expérience. Pour lui désormais, intérim ne rime plus avec précarité.

 

Photos : D. Lampla