Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Arkéos a ouvert son parc archéologique

Publié le 27 juin 2018 | Culture Sport

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Après un an de travaux, la première partie du parc de reconstitution médiévale a été ouverte au public le 16 juin 2018. Deux jours de fête étaient programmés pour l'événement inauguré par Christian Poiret, premier vice-président du Département du Nord et président de la Communauté d'Agglomération du Douaisis (CAD), en présence de nombreux élus et personnalités.

Il y a un an, Christian Poiret, premier vice-président du Département du Nord et président de la CAD et les personnalités locales posaient la dernière planche du Portus, première étape du projet de parc de reconstitution du premier quartier de Douai, tel qu'il était vers l'an 950 et qui vient compléter la partie musée d'Arkéos.

Ils se sont retrouvés pour ce week-end d'ouverture au milieu des nombreux visiteurs. 

Sur notre territoire, nous avons une offre culturelle large que la CAD continue d'enrichir

a assuré Frédéric Chéreau, le maire de Douai.

 

Contribuer à l'attractivité du territoire

L'objectif est de rayonner dans le Douaisis, de poursuivre notre développement économique et de contribuer à l'attractivité de notre territoire en allant encore plus loin avec la construction d'un planetarium

a poursuivi Christian Poiret, comptant bien qu'Arkéos accueille 50 000 visiteurs par an.

 

Le parc permet de se plonger dans la vie quotidienne des habitants au Moyen Âge.

Lors de ce week-end d'ouverture, chacun a pu découvrir le portus terminé, sorte de comptoir d'échanges et de ventes de produits importés et exportés situé au bord de la Scarpe, sur un espace de 75 000 m2. On y trouve deux maisons, l'une étant destinée à présenter au public les différents métiers, l'artisanat et le commerce tels qu'ils fonctionnaient à l'époque, la seconde abritant le bateau imaginé pour naviguer sur la Scarpe.

Plus loin, une dizaine de parcelles récemment dessinées devraient être peu à peu occupées par des habitations des ateliers, des jardins... Plusieurs associations s'étaient mobilisées pour animer les lieux permettant ainsi de voir des artisans en plein travail, des familles dans leur quotidien, ou encore des guerriers francs et vikings s'affronter...

Prochaine étape : une taverne, une motte féodale et une Abbaye

 

La reconstitution de bataille entre guerriers francs et vikings a beaucoup impressionné le public. Photos : C. Arnould

La prochaine étape aura lieu à partir de septembre avec le début des travaux de construction d'une taverne permettant l'accueil du public. Suivront ceux de l'Abbaye et de la motte féodale d'où s'élèvera un donjon de 12 mètres de haut.

Ce projet d’envergure coûte 3,5 millions d’euros, dont 360 000 euros ont été accordés par l’État dans le cadre du fonds d’investissement local et 1 M€ a été versé par le Département au titre de la politique départementale de soutien aux projets d'investissement des territoires.