Version imprimable - Nouvelle fenêtre

"L'asile" de Bailleul en 1918 vu par ceux qui y vivent aujourd'hui

Publié le 24 avril 2018 | Culture Sport

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

L'Établissement Public de Santé Mentale (EPSM) de Bailleul a présenté, le 13 avril 2018, un spectacle réalisé par des patients et des soignants sur "l'asile" en 1918. Une création labellisée "Centenaire 14-18", financée par le Département. Alerte générale !

Les autres articles

Vidéos de cartes postales anciennes animées et spectacle bien vivant, Alerte générale ! a touché sa cible : celle de soignants et de malades présents dans la salle, mais aussi et surtout, sur scène.

Le spectacle, mis en scène par Anne Conti, nous plonge dans la buanderie de ce que l'on appelait alors un asile, lequel hébergeait à l'époque près de 2 000 femmes.

Celles-ci racontent leur quotidien entre occupation anglo-saxonne bienveillante et bombardements allemands. Et les gaz, aussi. Des rires, des joies, des angoisses, des chants. Tout est conté, tout est magnifié. Jusqu'à la fin. Celle de l'ordre final qui autorise l'asile de Bailleul à évacuer enfin les lieux, le 8 avril 1918. Entre-temps, l'établissement a croulé sous les bombes

La culture, vecteur d'intégration

L'EPSM  promeut la culture comme vecteur d'intégration depuis 14 ans. Sa directrice déléguée, Dominique Verhoest, en explique les enjeux :

Ce spectacle est l'aboutissement de six mois de travail avec les soignants et les soignés. L'idée est d'ouvrir la culture à ces derniers, de favoriser leurs compétences, leurs capacités, et d'aider à la déstigmatisation de la psychiatrie. Cela leur fait beaucoup de bien.

D'ailleurs, on s'est mis au défi de savoir, sur scène, qui est soignant, qui est soigné... C'est que le pari est gagné !

Prochain rendez-vous, le Nabucco de Verdi, en direct de l'Opéra de Lille, depuis la chapelle de l'EPSM de Bailleul, le 26 mai 2018 à 18 h.