Version imprimable - Nouvelle fenêtre

"Nous avons une responsabilité sociale"

Publié le 07 juillet 2017


Patrice Le Guyader, directeur du pôle industriel Nord du groupe PSA et directeur opérationnel de Sevelnord (PSA Hordain). Photo : Guy-Noël Sellière

Patrice Le Guyader est le directeur du pôle industriel Nord du groupe PSA. L’usine qu’il dirige opérationnellement s’est engagée dans un partenariat avec le Département pour favoriser l’embauche d’allocataires du RSA. Une expérience concluante.

Quel est votre parcours ?

J’ai commencé dans l’industrie par les ressources humaines avant de m’orienter vers le management, j’en ai gardé les fondamentaux et le sens de l’importance du capital humain. J’ai toujours travaillé dans l’industrie automobile. De 2011 à mi-2014, j’ai occupé la fonction de Vice-Président Exécutif de Toyota Peugeot Citroën Automobile, joint-venture commune au Groupe Toyota et au Groupe PSA, basée en République Tchèque. À l’été 2014, j’ai été nommé Directeur Général de PSA Hordain et directeur du Pôle industriel régional de PSA début 2015 en complément. 

 

Pourquoi PSA Hordain s’implique dans le retour à l’emploi des allocataires du RSA ?

Cela nourrit un double aspect à nos yeux : le premier est celui de notre responsabilité sociale et environnementale de l’entreprise. C'est un axe fort de notre vision d’entreprise dont le slogan est : "être un bon voisin et un bon citoyen". Le second est celui de la pression fiscale que le Département a mis en œuvre pour absorber le transfert de charge du RSA de l’État vers la collectivité départementale. En aidant à la réinsertion et à l’employabilité des bénéficiaires du RSA, nous facilitons la baisse de l’impôt sur le foncier bâti qui a augmenté significativement l’année dernière.

Pour ce qui concerne les allocataires du RSA, nous sommes convaincus que nous pouvons trouver et développer les compétences dont nous avons besoin au sein de PSA Hordain. Il nous faut avant tout trouver des gens qui en ont envie et que nous pouvons former. C’est pour cela que nous avons, avec les services du Département et tous les acteurs de l’emploi, développé un mode de sélection et de recrutement adapté qui prend en compte nos contraintes et nos exigences professionnelles. Le reste est affaire de formation et là nous avons aussi des partenaires efficaces. Tous les acteurs de l’emploi concernés ont consenti de nombreux efforts pour apporter une réponse cousue main à nos besoins.

 

Quelles actions menez-vous dans ce sens ?

Nous avons recruté 8 monteurs électriciens en Contrat initiative emploi (CIE) en janvier 2017 puis 13 équipiers de production industrielle en contrat de professionnalisation de 12 mois en avril 2017 avec pour objectif l’acquisition du Certificat de la Qualification Paritaire de la Métallurgie (CQPM) Equipementier Autonome de Production Industrielle. En septembre, nous prévoyons l’embauche de 50 nouveaux équipiers de production industrielle. Ces actions ont été menées avec la plateforme de l’emploi et de l'insertion professionnelle du Valenciennois (Département du Nord) en partenariat notamment avec le centre de formation (SOFIP), et le soutien financier de la Région des Hauts-de-France via le dispositif Pass emploi.

 

Quels profils recherchez-vous ?

Nous ne recherchons pas de profil particulier, mais des personnes qui ont la volonté et l’envie de travailler avec nous. Notre objectif est de les rendre autonomes en leur permettant d’acquérir une certification (le CQPM) et qu’à terme, elles puissent aller travailler n’importe où dans la filière automobile bien sûr, mais pas seulement.

 

Et à plus long terme ?

La première condition de la pérennisation des emplois, c’est d’avoir le niveau d’activité nécessaire. Si les personnes donnent satisfaction, alors nous verrons comment faire évoluer notre collaboration.