Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Villa Marguerite Yourcenar : une structure culturelle au cœur d'un parc départemental préservé

Publié le 19 juin 2017


Il y a 30 ans mourait Marguerite Yourcenar. Il y a 20 ans naissait la Villa portant son nom sur le Mont-Noir, structure mêlant création littéraire et protection naturelle.

 

Si j’avais 20 ans de moins, je fonderais une réserve naturelle au Mont-Noir, où j’ai passé une grande partie de mon enfance

disait Marguerite Yourcenar.

En 1980, devenue académicienne, elle revient en Flandre et désire concrétiser ce souhait. Une fondation portant son nom est créée à Bailleul en 1982. 

Le site du Mont-Noir, où elle a passé les 10 premières années de sa vie, subit les aléas de la surconsommation : dépôts sauvages d’ordures, espèces endémiques disparues… À cette époque, le château de son enfance est remplacé par une coquette villa, et le parc majestueux qu’elle a connu est en danger. 

Le Département l’achète le 22 juillet 1986 : le Parc devient un Espace naturel sensible (ENS). Des espèces disparues reviennent alors sur le site du Mont-Noir à l’image de la salamandre tachetée, symbole de cet espace protégé. Le parc du Mont-Noir est surtout connu pour ses jacinthes sauvages qui parent cet espace d’une couleur bleu-violet au printemps, sans oublier ses arbres remarquables comme le ginkgo, symbole de paix depuis la catastrophe d’Hiroshima et Nagasaki.

 

Une belle histoire de nature et de littérature qui dure depuis vingt ans

 

En outre, un centre de résidences d’écrivains européens est inauguré le 25 septembre 1997. Depuis, plus de 300 écrivains du monde entier ont été accueillis. Une belle histoire de nature et de littérature qui dure depuis vingt ans. 

 

Photo : Saleh Diab