Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Des éleveurs nordistes au Salon de l'agriculture

Publié le 24 février 2017 | Innovation territoires


Dominique Macke et Jalouette, rouge flamande. Photo Philippe Houzé.

Accompagnés de Jalouette, leur vache flamande, Edith et Dominique Macke, éleveurs de vaches laitières à Cassel, se préparent pour le Salon de l’agriculture. Nous leur avons rendu visite, quelques jours avant l'événement.

lenord.fr : Participer au Salon de l'agriculture, c'est l'événement de l'année ?

Edith Macke : Cela fait 35 ans que nous nous y rendons toujours avec le même plaisir. Pour nous, c'est une vitrine grand public pour expliquer notre travail au quotidien. Nous entendons défendre notre territoire, présenter notre race Rouge flamande et faire passer quelques messages sur les difficultés que peuvent rencontrer les agriculteurs.


Comment vous préparez-vous ?

Dominique Macke : Avec une petite race locale comme la nôtre, nous partons dans un esprit bon enfant. On cherche juste à la mettre en avant sans trop de prétention. La préparation se fait dans une grande convivialité. On part au salon avec nos enfants et quelques jeunes passionnés pour travailler en équipe sur place et effectuer des rotations afin de s'occuper du stand et des animaux.


Et comment préparez-vous votre vache ?

Dominique Macke : La commission de sélection est passée cet automne pour désigner notre vache titulaire, Jalouette, et ses deux vaches suppléantes. Nous avons ensuite réalisé sa carte d'identité, puis nous lui avons appris la marche en licol. Ensuite il a fallu la vacciner et la faire belle, c'est-à-dire la tondre !


Jalouette après Filouse


Pouvez-vous nous en dire plus sur Jalouette ?

Edith Macke : Jalouette est la petite-fille d'Alouette, née l'année des « J » ! C'est un bon élément de notre élevage. Elle est issue de l'EARL du Clocher à Wemaers-Cappel. Elle est calme et a du tempérament... A seulement 2 ans et demie, Jalouette a une belle carrière devant elle. Nous espérons grâce à elle mettre en avant les atouts du Nord comme ce fut le cas en 2015 avec Filouse.


A ce propos, qu'est devenue Filouse, égérie de l'édition 2015 ?

Edith Macke : Filouse est toujours de ce monde après un hiver quelque peu tourmenté et une hospitalisation dont elle est sortie. Elle coule maintenant des jours heureux à Saint-Sylvestre-Cappel, dans une ferme pédagogique où elle termine paisiblement sa carrière au contact des enfants. Le public, elle a toujours aimé ça !


Edith Macke présente ses gaufres


Pouvez-vous nous rappeler en quoi consiste votre activité ?

Dominique Macke : Nous avons repris l'exploitation familiale en 1989 et commencé les concours en 1990 avec nos Rouges flamandes. Nous sommes une petite structure et à l'époque, nous avons dû nous retrousser les manches ! Aujourd'hui, nous avons 65 vaches laitières dont une dizaine de rouges.


Vous avez fait le choix de la vente directe de gaufres, en complément de votre élevage, pourquoi ?

Edith Macke : Pour casser le cliché de l'agricultrice qui reste dans sa ferme ! On fait de la vente dans une boutique pour compléter nos revenus et aussi pour avoir le retour des consommateurs. C'est important d'être des deux côtés de la barrière et de savoir se remettre en question. Ce choix nous a permis de nous démarquer et de vivre notre métier autrement. Aujourd'hui, nous sommes des agriculteurs épanouis !


baseline