Version imprimable - accessibilite.lien.target.libelle

Veille sanitaire : un outil de pointe

Publié le 16 février 2017

PARTAGER SUR :  Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Situé à Villeneuve d'Ascq, le laboratoire départemental public est garant de notre sécurité alimentaire. Pourtant, rares sont les Nordistes à connaître son existence.

L'établissement emploie 28 personnes spécialisées dans le contrôle et la valorisation de la qualité sanitaire des élevages du Nord et des denrées destinées à l'alimentation animale. Elles sont tenues au respect de normes très strictes dans la réalisation des analyses et au sein du bâtiment afin d'éviter tout risque de contamination du personnel, de l'environnement et des prélèvements.

 

La santé des animaux et des hommes

Le laboratoire départemental est un outil d'aide au diagnostic pour les éleveurs. La règlementation les conduit à effectuer des prélèvements réguliers, ou lors de suspicions, pour déceler la présence éventuelle de maladies transmissibles à l'homme ou très contagieuses entre animaux, comme la vache folle ou la peste porcine.

Le laboratoire reçoit les échantillons pour analyse et dès qu'il y a une confirmation de pathologie règlementaire, celui-ci alerte les services de l'État et le Groupement de défense sanitaire qui fait le lien avec l'éleveur afin que les mesures adéquates soient prises.

 

Hygène alimentaire

Autre mission du laboratoire : déceler toute présence de germes (listeria, salmonelle...), mais aussi de métaux lourds, résidus médicamenteux et anabolisants, dans les productions animales (lait, œufs, etc.).

Cette activité d'hygiène alimentaire nécessite une technologie de pointe. En cas d'anomalie, c'est l'image de toute une filière et la confiance du consommateur qui sont en jeu.


baseline