Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Réapprovisionneur de ligne, jamais je n'y aurais pensé !

Publié le 31 janvier 2017


Delphine Williame a été embauchée comme approvisionneur de ligne en CDI chez Eurocaves, à Fourmies. Elle a bénéficié du dispositif IOD (Intervention sur l'Offre et la Demande). Photo : C. Bonamis

Pour trouver un emploi, Delphine Williame fait le pari de changer radicalement d’orientation. A force de persévérance, elle occupe désormais un emploi à temps plein dans un secteur où les hommes sont majoritaires.

Chiffre clé

771 IOD financées par le Département

logo-fse - web

Les autres articles

Début 2016, Delphine Williame est à la recherche d’un emploi, plutôt dans le secteur du nettoyage. Pôle emploi l’oriente vers l’équipe du CAPEP (Comité d’action pour l’éducation permanente) à Fourmies. Elle y rencontre Vincent Crapet, chargé de mission du réseau conseil CAPEP qui lui propose un poste dans le secteur de la logistique chez Eurocaves, un fabricant de caves à vin, climatiseurs et rangements de caves haut de gamme.

Approvisionneur de ligne, jamais je n’y aurais pensé ! Je lui ai dit : "Je vais tester". Il m’a beaucoup rassurée et j’ai reçu énormément de soutien de la part de mes chefs et du directeur du site,

confie Delphine. Les premiers temps, elle est cantonnée à des tâches d’approvisionnement qu’elle effectue manuellement.

Puis nous avons élargi le champ de ses compétences en lui faisant passer les différents permis, souligne Stéphane Duval, le directeur du site.

 

Son intégration a été favorisée grâce à l’utilisation de la méthode IOD, l’Intervention sur l’Offre et la Demande financée par le Département du Nord. Eurocaves avait un besoin, nous lui avons présenté Delphine et nous les avons accompagnés jusqu’à la validation du contrat,

explique Vincent Crapet. 

Petit bout de femme, d’apparence discrète, Delphine Williame a révélé un tempérament suffisamment fort pour affronter ce milieu quasi exclusivement masculin et savoir s’imposer. Elle apprend tout sur le terrain, passe le permis cariste, gère les stocks, se forme en informatique... Au fil des semaines, elle prend de l’assurance, assume de nouvelles responsabilités jusqu’à devenir approvisionneur de ligne, un poste qu’elle assure avec un grand sérieux, d’abord au volant de son chariot et désormais d’un petit train qui sillonne les allées de l’entrepôt.

D’elle dépend le bon fonctionnement de la chaine de fabrication puisqu’elle fournit les matériaux permettant d’assembler les produits et doit veiller à ce qu’aucune rupture n’intervienne.

J’assure le réapprovisionnement des postes de manière autonome,

relève Delphine qui occupe désormais un poste qualifié à temps complet. Embauchée en interim, puis en CDD, elle a signé un CDI en octobre 2016. Aujourd’hui, elle transmet son expérience à d’autres approvisionneurs de ligne qu’elle sera chargée de former à son tour.

 


baseline