Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Quand la culture nourrit le lien parents-enfants

Publié le 05 janvier 2017 | Emotion culture


Depuis un peu plus d'un an, l'UTPAS d'Aulnoye-Le Quesnoy mène un projet baptisé "Jeux, pars, cours" destiné en priorité aux enfants confiés à l'Aide sociale à l'enfance et à leurs parents.

En plus de ses actions en interne tournées vers la parentalité - "L'île aux enfants" autour des visites parents-enfants ou "La récré des parents" portée par le Service social départemental - l'unité territoriale de prévention et d'action sociale (UTPAS) d'Aulnoye-Le Quesnoy a décidé de nourrir la relation parents-enfants avec des projets culturels.

L'exposition Veni, vidi, ludique présentée par le Forum antique de Bavay de septembre 2015 à janvier 2016, a donné l'idée de la thématique du projet. "Jeux, pars, cours" est un projet ou plutôt un ensemble de micro-projets qui mêlent le ludique au culturel.

Isabelle Dumortier, responsable territoriale enfance, les a montés avec son équipe et l'appui de la médiatrice insertion et culture Tiphaine Guille. Le territoire de l'UT est à cheval sur deux communautés de communes qui ont été associées au projet, de même que les médiathèques et les centres sociaux situés dans son périmètre.

 

Trapèze et joutes nautiques

 

Outre des sorties au Forum antique avec des ateliers réunissant parents, enfants et professionnels de l'action sociale, deux initiatives particulièrement originales ont été menées. La première est une initiation au trapèze pour six enfants de 9 à 12 ans.

Les enfants ont dompté leur peur et créé un petit spectacle où ils ont invité qui ils voulaient : parents, grands-parents, assistantes familiales, professionnels… Ils l'ont présenté dans un lieu insolite : la salle des mariages d'une mairie. C'était super beau !

raconte Isabelle Dumortier.

Projet "Jeux, pars, cours" Joutes nautiques

Joutes nautiques à Ors.

 

Un autre petit projet a consisté à emmener des familles à Ors à l'été 2016 pour que les enfants participent à des joutes nautiques.

On a fait des mélanges de familles, on n'a pas ciblé que des enfants confiés à l'ASE. Des travailleurs sociaux et des secrétaires très présentes y ont aussi participé.

Parmi elles, Catherine Dumont, secrétaire médio-sociale témoigne : 

Cela m'a permis de sortir de l'UT et de voir différemment les gens avec qui on travaille. Cela permet d'avoir un abord un peu plus simple, d'instaurer un peu plus de confiance avec les familles. Et c'est valorisant pour l'enfant comme pour le parent.

Des sorties jeux et goûter, une balade avec des ânes, des ateliers de création de couronnes de Noël… autant de micro-projets qui ont contribué à créer du lien au sein des familles et sur le territoire.

Chaque action laisse une trace singulière

constate Isabelle Dumortier. 

 

Un regard différent

 

On essaie de faire participer le parent selon ses possibilités et surtout de ne pas le mettre en difficulté. L'idée, c'est de créer un peu d'appétence pour la culture et de montrer que ce n'est pas réservé à un catégorie de personnes. Monter ce type de projets demande du temps et de l'énergie mais cela vaut la peine. La finalité de tout cela, c'est que l'on pose un autre regard tant sur le parent que sur l'enfant.

Le responsable de l'unité terrioriale, Philippe Debrabant, ainsi que le directeur territorial de l'Avesnois, Jean-Pierre Degrelle, sont tous les deux également convaincus de l'importance de ces projets culturels. Et c'est pourquoi la direction territoriale a organisé le 12 janvier 2017 une journée sur les droits culturels.

Aller sur une sortie culturelle, c'est se préparer, se faire beau, arriver à l'heure… La culture est un levier intéressant pour montrer les potentialités des gens

conclut Isabelle Dumortier. 

 

Photo du haut : Lors d'un atelier parents-enfants au Forum antique de Bavay. Copyright : DR


baseline