Version imprimable - Nouvelle fenêtre

L'insertion par la culture : de quoi parle-t-on ?

Publié le 05 janvier 2017 | Emotion culture


Exposition dans le cadre de l'opération "Itinéraire emprEinté" à Proville.

La politique d’insertion par la culture permet de développer des actions culturelles en direction des publics en difficulté, dans un objectif d’insertion sociale et professionnelle.

Quelques chiffres

11 000 personnes en insertion touchées dont 7 000 par les réseaux Insertion Culture (le CRIC)

112 projets soutenus sur le département

700 structures sociales et culturelles impliquées

120 relais sociaux et référents RSA formés aux outils d’insertion par la culture depuis 4 ans

(chiffres de 2014)

Soutenue à parité par la délégation culture et la délégation insertion, cette politique s’appuie sur l’art et la culture comme facteurs de reconnaissance et de changement des personnes et développe l’accès du plus grand nombre à l’offre culturelle.

En soutenant des projets culturels sur la durée, cette politique contribue à la valorisation et au développement des savoir-être et savoir-faire des personnes, favorise leur expression dans toute sa diversité et permet la participation de chacun à la création.

 

Un collectif et des actions

 

Deux types d’actions sont soutenus dans le cadre de cette politique mobilisant l’intervention d’artistes professionnels de toutes les disciplines :

  • Des réseaux d’insertion par la culture développés par des médiateurs culturels de territoire structurés en collectif, le CRIC. Ils mobilisent les publics en insertion,  sensibilisent les relais sociaux, co-construisent des projets, coordonnent les actions sur leurs territoires et établissent un maillage entre le social et le culturel sur le département.
     
  • Des actions culturelles ciblées et développées sur des territoires peu pourvus en offres et structures culturelles ou auprès de publics précis.

 

 

Les grands principes 

 

Quelques principes guident et structurent les actions et réseaux soutenus :

  • La culture est reconnue comme facteur de changement, de prise de conscience grâce aux échanges, à la réflexion et au partage d’émotions et d’idées.
     
  • Elle est un véritable levier d’insertion sociale qui favorise sur le moyen terme la redynamisation des personnes par le lien social ou familial consolidé, par la lutte contre l’illettrisme et une meilleure prise en charge de la santé.
     
  • Les actions impactent l’employabilité, la mobilité, le vivre ensemble.

 

Dans un souci de mixité, nécessaire à l’intégration des personnes, ces actions touchent des allocataires du RSA et des personnes fragiles ou à faibles ressources, soit tous les publics de l’action sociale, prioritaires pour le Département.

 

 

Photo : Exposition dans le hall d'accueil de l'Hôtel du Département du travail mené dans le cadre de ce dispositif sur la métropole lilloise avec les associations Métalu à chahuter et l'Atelier 2 (ph. Cédric Arnould)


baseline