Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Le contournement de Maubeuge prend forme

Publié le 16 octobre 2016 | Liberté mobilité


Le vice-président Arnaud Decagny évoque le futur contournement de Maubeuge, entouré de techniciens du Département et de Benjamin Saint-Huile, président de l'Agglomération Maubeuge-Val de Sambre. (Ph. D. Lampla)

Une première réunion publique, organisée à Assevent le 13 octobre 2016, a permis aux habitants des environs de Maubeuge de découvrir le tracé du futur contournement de la cité sambrienne.

Prochaines réunions publiques


• jeudi 27 octobre à Maubeuge

• mercredi 2 novembre à Feignies

Les autres articles

Près de cent personnes sont venues jeudi 13 octobre au Centre socioculturel d'Assevent pour découvrir à quoi pourrait ressembler le futur contournement de la ville de Maubeuge.

Aujourd'hui, la RN 2 qui relie Paris à la Belgique traverse l'agglomération du sud au nord et la RD 649 entre  Valenciennes à la Belgique la traverse d'ouest en est, ce qui génère un trafic important, malgré la mise en service en 2005 du contournement sud-ouest qui permet d'aller de Valenciennes à Avesnes sans traverser la ville de Maubeuge.

Le Département réfléchit donc à la construction d'un prolongement à ce contournement, permettant de rejoindre l'est de l'agglomération (Jeumont) sans emprunter l'avenue Jean-Jaurès, une artère qui supporte aujourd'hui un trafic de plus de 20 000 véhicules/jour.

 

Un projet d'envergure

 

Arnaud Decagny, vice-président du Conseil départemental en charge des Infrastructures et des Transports et également maire de Maubeuge, avait donc initié cette première réunion publique, à laquelle a participé Benjamin Saint-Huile, maire de Jeumont et président de la Communauté d'agglomération Maubeuge Val de Sambre qui serait probablement prête à participer au financement de ce chantier d'envergure, aux côtés du Département.

 

Réunion publique contournement de Maubeuge le 13 octobre (2)

Le public réuni au Centre socioculturel d'Assevent le 13 octobre. (Ph. D. Lampla)

 

 

L'objectif d'un tel projet est multiple : améliorer le réseau structurant, favoriser le développement économique de l'agglomération et améliorer le cadre de vie de ses habitants, avec une opportunité de développer les autres modes de circulation (cycliste et piétonnier).

 

Un total de douze kilomètres

 

Daniel Calvos et Benoît Brunet, du service Programmation des projets routiers au Département, ont présenté plus en détails le projet. Les différentes options sur le tracé de la route et des raccordements sur la RD 649 à l'ouest et à l'est ont été expliquées au public.

La solution qui semble la plus envisageable est celle d'un contournement de l'agglomération par le nord, en deux fois une voie transformable ultérieurement si le trafic l'impose en deux fois deux voies, d'une longueur totale de 12 km, avec un raccordement à la RD 649 à l'est par des giratoires et à l'ouest par deux giratoires et un échangeur en dénivelé. Le coût estimé de ce projet est de 116 M€.

Les techniciens ont également évoqué les impacts du projet sur le bâti, l'agriculture et l'environnement, ainsi que son calendrier : en 2017, finalisation des études ; en 2018, enquête publique ; en 2019, premières acquisitions foncières et préparation des travaux. Si le projet n'est pas encore sur les rails, il n'en est plus très loin.

Dans le Nord, il y a trois intercommunalités qui demandent à avoir un contournement. Celui qui arrivera juste après Valenciennes, ce sera Maubeuge

a affirmé Arnaud Decagny.

 

Beaucoup d'interrogations pour un projet qui reste à finaliser

 

La présentation a été suivie de questions et de remarques de la part des participants, par exemple : que veut dire impacter le bâti ? Quid des incidences sonores ? Pourquoi ne pas développer plutôt le ferroutage ? Est-ce que les giratoires ne causent pas trop de problèmes de saturation ? Le contournement améliorera-t-il la desserte du nouvel hôpital ?

 

Réunion publique contournement de Maubeuge le 13 octobre (3)

De nombreux participants ont posé des questions ou donné leur avis sur le projet présenté. (Ph. D. Lampla)

 

À la question d'un habitant d'Assevent demandant pourquoi ne pas aménager d'emblée la voirie en deux fois deux voies, Arnaud Decagny a répondu :

L'impact d'un tel projet serait beaucoup plus important et son coût supérieur de 30 à 40 % ne serait pas finançable par le Département et pas rentable.

 

Deux autres réunions pour découvrir le projet

 

Le public s'est entendu rappeler que le projet n'était pas encore finalisé et qu'en phase de concertation préalable, tous les avis étaient les bienvenus. Le dossier est consultable dans les mairies et ici, sur le site lenord.fr, où une boîte mail permet aux personnes concernées de faire part de leur observation. Enfin, deux autres réunions publiques sont prévues :

• jeudi 27 octobre de 18h à 20h au salon d'Honneur de l'Hôtel de Ville de Maubeuge,

• mercredi 2 novembre de 18h à 20h à l'espace Gérard-Philipe à Feignies.

 

 


baseline