Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Les dunes de Flandre, entre France et Belgique

Publié le 12 août 2016 | Innovation territoires


Paul Christophe à la dune du Perroquet le 11 août 2016

Les dunes flamandes s'étendent des deux côtés de la frontière belge, un patrimoine naturel unique qu'il faut protéger. Le vice-président du Département, Paul Christophe, s'est rendu à Bray-Dunes pour voir les travaux réalisés.

Les autres articles

Paul Christophe, vice-président du Conseil départemental du Nord en charge de l'Environnement, a visité, le 11 août 2016, la dune du Perroquet à Bray-Dunes, en compagnie de Simon Goss, délégué de la Commission européenne, et de plusieurs techniciens et spécialistes de l'environnement français et belges. 

Afin de favoriser la biodiversité en permettant le retour d'espèces de plantes et d'animaux, le Département s'est engagé dans une vaste opération de débroussaillage des milieux dunaires dont il a la gestion.

 

Dune du Perroquet

Une zone de dune débroussaillée (Photo : Dominique Lampla).

 

Près de 12 hectares ont été débroussaillés ces derniers mois, en grande partie par des associations d'insertion chargées de l'arrachage manuel des argousiers, une plante très invasive. 

En rouvrant le milieu, on fait réapparaître des espèces qui avaient disparu, comme la Parnassie des marais

explique Bénédicte Lemaire, chargée d'études pour les Espaces naturels sensibles au Département, en désignant une petite fleur blanche.

 

 

Un projet soutenu par l'Europe

 

Ce débroussaillage s'inscrit dans le cadre du projet LIFE + Nature FLANDRE — un double acronyme qui signifie "L'Instrument Financier européen pour l'Environnement" et "FLemish And North french Dunes REstoration". Ce projet, cofinancé par l'Union européenne, implique trois partenaires principaux : en France le Conservatoire du Littoral, dont le rôle est d'acheter les terrains, et le Département du Nord, qui en assure la gestion, en Belgique l'Agence Nature et Forêts.

Ce projet, d'un budget total de plus de 4 M€ sur 5 ans, poursuit quatre objectifs :

  • l'étude, avec le suivi des espèces, ou encore des réflexions sur la pérennisation de la coopération entre les deux pays,

  • l'acquisition de nouveaux espaces à préserver,

  • les travaux destinés à rétablir les habitats caractéristiques et à renforcer les populations d'espèces remarquables et menacées,

  • la sensibilisation du public par une exposition, une brochure, plus tard un site Internet, ainsi que des animations pédagogiques pour les enfants des environs.

 

 

A la dune du Perroquet, un garde regarde à travers ses jumelles. (Ph. D. Lampla)

Les gardes départementaux assurent la protection et la gestion des sites (photo : Dominique Lampla).

 

 

Inscrit dans la durée

 

C'est un projet qui s'inscrit dans la durée, car les acquisitions foncières prennent du temps. Mais nous avons la chance de bénéficier de l'expertise du monde associatif. Ce projet nous tient vraiment à cœur car il est important de préserver ce site dunaire pour éviter de voir les stations balnéaires grignoter tout l'espace

a déclaré le vice-président Paul Christophe, tandis que le délégué de la Commission européenne Simon Goss appréciait les progrès déjà réalisés :

C'est par vos efforts qu'on reconstitue ce qui était perdu et qu'on maintient ce qui existe encore.



 

 

 

 


baseline