Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Le réseau de lecture publique, moteur du développement des territoires

Publié le 28 avril 2016


La lecture publique est une priorité de la politique culturelle du Département du Nord. Dans la Vallée de la Scarpe comme ailleurs, la Médiathèque départementale initie, accompagne et soutient la dynamique territoriale d’accès à la culture et aux loisirs en milieu rural.

© S.I.V.S.

 

Cours de cuisine, séances de coaching bien-être, ateliers Montessori d’éveil sensoriel, séances ciné ou concerts… Voilà un bref aperçu des activités proposées par les six médiathèques du Syndicat Intercommunal de la Vallée de la Scarpe (Brillon, Lecelles, Rosult, Rumegies, Sars-et-Rosières et Thun-Saint-Amand).

Au cœur d’un territoire rural situé entre la Métropole lilloise et le Valenciennois, ces médiathèques s’envisagent comme des lieux de vie pensés par et pour les habitants.

L’exemple du SIVS est emblématique de la manière dont la bibliothèque peut questionner son rôle et ses missions au XXIe siècle, à l’heure des grands bouleversements qu’implique la culture numérique avec son accès continu à des flux de ressources quasi infinies. Quelle place pour la bibliothèque dans ce nouvel écosystème culturel et informationnel ? Quels enjeux particuliers pour le monde rural ?

 

La recette du succès

 

Ces six médiathèques apportent à leur façon une réponse possible puisque le succès est au rendez vous avec une fréquentation publique digne de nos voisins anglo-saxons (42% de la population contre 16% en moyenne dans le Département). Cette dynamique territoriale d’accès à la culture crée les conditions d’un mariage réussi entre le divertissement et la connaissance dans des lieux chaleureux et conviviaux où la qualité de l’accueil est élevée au rang de règle d’or.

Les ingrédients d’une telle réussite : un projet politique en amont, réfléchi et largement partagé par les élus, une coopération intercommunale pour penser son propre modèle de développement, une équipe de huit jeunes professionnels pleine de talents et d’énergie, un réseau d'ambassadeurs porté par des bénévoles et des habitants, une bonne campagne de communication pour susciter la curiosité, la construction de partenariats solides. Chapeau !