Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Des musées ancrés dans leurs territoires ruraux

Publié le 28 avril 2016


Vue depuis l'arrière du musée départemental de Flandre

Dans l'Avesnois, le Cambrésis et en Flandre, les quatre musées départementaux sont en lien direct avec leur environnement proche et jouent un rôle dans le développement économique, social et touristique des territoires.

À six mois de l'ouverture du musée du verre dans son nouvel équipement, les acteurs du territoire de l'Avesnois se sont réunis le jeudi 31 mars 2016 à Sars-Poteries. Plus de 80 personnes issues des milieux économique, associatif, touristique, éducatif, social et bien sûr culturel ont participé à cette rencontre.

Jean-René Lecerf a clairement posé les enjeux en soulignant que

ce musée, c'est bien ensemble qu'on va le faire !

Et d'ajouter :

C'est un projet collectif de développement du territoire pour rendre la vie plus belle.

 

À Sars-Poteries, un comité Musée et Territoire

 

Répartis en plusieurs tables, les participants ont eu à répondre à trois questions : 

  • Comment travailler en réseau autour du musée du verre ?
  • Comment accroître la mobilité dans le territoire autour du musée du verre ?
  • Comment le musée du verre peut-il contribuer à un nouvel élan local, au développement social du territoire ?

 

rencontre musee sarspoteries-salle-s

Aude Cordonnier, conservatrice-directrice du musée, échange avec le public.

 

À l'issue de la restitution des ateliers, a été installé officiellement le comité "Musée du verre et territoire", sous l'égide des deux conseillers départementaux du canton, Carole Devos et Mickaël Hiraux. 

Ce musée a une double vocation : rayonner à l'international mais aussi sur ses bases. Il existe autour de Sars-Poteries une tradition verrière ancienne. Cette industrie n'existe plus mais la transmission de ce patrimoine doit continuer à vivre. L'Avesnois a énormément d'atouts et le musée doit l'aider à les développer, avec la participation des acteurs locaux

explique Jérôme Hesse, responsable du service Concertation et Proximité à la direction de la Communication du Département.

 

Bavay mise sur l'insertion

 

Situé également dans l'Avesnois, le Forum antique de Bavay a surtout développé des partenariats dans le domaine de l'insertion.

Engagé aux côtés de l'Unité territoriale de prévention et d'action sociale (UTPAS) du Quesnoy, il crée des passerelles entre la culture et l'action sociale.

Plusieurs expériences ont déjà été menées. Ainsi, quelques familles suivies par l'Aide sociale à l'enfance ont été accueillies un après-midi au musée pour visiter l'exposition Veni, vini, ludique, voir le film en 3D et participer à un atelier parents-enfants autour des jeux et jouets. 

 

Atelier culture parentalité à Bavay

Un atelier autour du jeu pour des familles suivies par l'UTPAS du Quesnoy (Ph. C. Bonamis)


Par ailleurs, pendant un an, le musée a fait fabriquer les tesselles dont il a besoin pour ses ateliers de mosaïque par l'association d'insertion Synergie d'Aulnoye-Aymeries.

Depuis 2012 et l'exposition sur la médecine dans l'Antiquité, le musée a développé un petit jardin de plantes médicinales et aromatiques, réalisé en collaboration avec la Communauté de communes du Bavaisis et l'association des Jardiniers de Maubeuge et du Val de Sambre.

Le potager, entretenu par des personnes en insertion, s'est agrandi et comprend aujourd'hui des légumineuses. La Communauté de communes du Pays de Mormal a désormais délégué la gestion de cette action, génératrice de lien social, à l'association Le nouveau printemps.

 

 

Au Cateau, les tilleuls font des petits

 

Au musée Matisse, au Cateau-Cambrésis, ont été menés des projets liés aussi à des produits locaux, en l'occurrence la bière et le miel, mais sous un angle plus économique. 

À l'été 2014, une "carte blanche" confiée à deux artistes, Anne Daems et Kenneth Andrew Mroczek, leur avait permis de réaliser des actions sur le thème "Quand fleurit le tilleul". Autour des 48 tilleuls alignés dans le jardin du musée, le parc Fénelon, il s'agissait de créer une "œuvre cyclique et environnementale", en collaborant avec des artisans catésiens et des acteurs de l'industrie locale. 

 

Apiculteur au musée Matisse

L'apiculteur récolte le miel de tilleul sur le balcon du musée (DR).


Un apiculteur local a placé des ruches sur un des balcons du musée. Le miel de tilleul produit par ses abeilles était aussi une référence au vitrail d'Henri Matisse, Les abeilles, qui orne l'école maternelle qui porte son nom.

Si la production de miel n'a duré que l'espace d'une saison, le projet autour de la bière a eu d'autres répercussions. Comme le dit avec une jolie métaphore botanique Laetitia Messager-Cartigny, responsable de communication et de partenariats au musée Matisse :

en partant d'un lieu culturel, on "rhizome" économiquement sur le territoire.

En effet, après une première collaboration avec le musée pour créer une recette aux fleurs de tilleul, un brasseur local a poursuivi ses expériences et, avec l'aide d'un pharmacien de la ville, Jean-Baptiste Cokelaer, mycologue passionné, elle a mis au point une nouvelle bière… aux champignons ! Plusieurs restaurants des environs l'ont déjà adoptée.

Depuis que la Brasserie historique du Cateau est entrée au musée, de nombreux lancements ont eu lieu et d'autres sont encore en gestation, que ce soit avec d'autres milieux culturels (la musique), des chefs gastronomes et d'autres artisans pour lesquels notre produit pourrait redevenir une matière première.

se réjouit Fabien Pessot, de la Brasserie historique du Cateau.

 

 

À Cassel, venez prendre l'art et l'air !

 

Quittons le sud du département, traversons la campagne flamande et rendons nous au sommet du mont Cassel où s'est mis en place en novembre dernier un sympathique partenariat entre le musée de Flandre et deux restaurateurs de la ville.

Lors du week-end "Nos musées ont du goût", ils ont proposé à leurs clients un plat en relation avec une œuvre d'art. Ainsi, l'un d'eux s'est inspiré du tableau Les Casselois se rendant à la merci du duc Philippe le Bon de Francis Tattegrain pour composer une assiette de noix de Saint-Jacques et légumes anciens.

Le musée de Flandre tisse régulièrement des partenariats avec les acteurs culturels du territoire comme le centre André-Malraux à Hazebroucq (dans le cadre de son festival "Poil à gratter" ou "Le P'tit monde") et le village du livre d'Esquelbecq qui sera à nouveau partenaire cet automne pour l'exposition L'Odyssée des Animaux.

 

Atelier RAM Flandres-Lys

Un atelier pour les tout-petits et leurs assistantes maternelles, à Lestrem. (Ph. E. Watteau)


Comme les autres musées, il mène des actions de longue durée dans le cadre du réseau culture-insertion, ainsi qu'avec plusieurs établissements scolaires et des maisons de retraite. Il est aussi intervenu auprès des huit relais d'assistantes maternelles de la Communauté de communes Flandres-Lys, avec une visite au musée pour les tout-petits et un atelier peinture bien coloré !

Indissociables de leurs territoires, les musées départementaux ont aussi vocation à participer à leur développement. Et cela ne fait que commencer…

 

Photo du haut : le musée départemental de Flandre, P. Houzé