Version imprimable - Nouvelle fenêtre

RSA : le Département à la rencontre des entreprises

Publié le 02 décembre 2015 | Engagement solidarité


Déterminé à favoriser le retour à l'emploi des allocataires du RSA, le Département a engagé le dialogue avec le monde économique.

Conviés le 16 novembre dernier par Jean-René Lecerf, en présence d'Olivier Henno, vice-président en charge de l'insertion, les acteurs économiques du Nord-Pas de Calais ont confirmé leur intérêt et leur volonté d'accompagner le Département dans son projet en faveur du retour à l'emploi des allocataires du Revenu de solidarité active (RSA).

Les participants :


ont présenté les différents outils de retour à l'emploi qui pourraient être mis à disposition des allocataires, apporté leurs témoignages sur les expérimentations déjà menées au sein de leurs structures et proposé de mobiliser leurs réseaux.

 

 

RSA : "Notre réponse est oui !"

 

Je fais un double constat : malgré la situation économique, il y a des entreprises qui ont des besoins d'emploi non satisfaits dans un certain nombre de métiers de l'artisanat; et il y a des allocataires du RSA en situation de pouvoir accéder à l'emploi. Nous sommes prêts à nous engager auprès de vous sur un nombre d'allocataires, car nous sommes convaincus de l'utilité humaine et sociétale du dispositif

a indiqué Alain Griset.

Les entreprises sont parfois en peine pour recruter. Nous avons créé un groupement d'employeurs, soit un millier de salariés mutualisés, travaillant auprès de 400 entreprises. C'est peut-être une solution parmi d'autres pour mettre le pied à l'étrier. Dans les secteurs de l'automobile, de la logistique, de l'agro-alimentaire, il y a sûrement des opportunités, car on ne trouve pas toujours du personnel !

a dit pour sa part Frédéric Motte.

La crise est là, qui met une pression d'excellence dans l'entreprise. Il y a une forte exigence de remise en route des personnes en recherche d'emploi, par la formation, par la culture entrepreneuriale

a souligné Philippe Hourdain.

Si vous nous demandez : "Êtes-vous prêts à regarder les candidatures des allocataires du RSA ?", notre réponse est : "oui !"

a lancé Yvonne Tassou.

 

Cette prise de contact a permis d'identifier les problématiques de mise en œuvre du projet, de dégager les premières pistes de travail et de souligner l'importance d'une méthodologie et d'une gouvernance organisée et concertée.

Un comité technique se réunira avant la fin de l'année pour proposer un plan d'action qui sera entériné par un comité stratégique.

 

Jean-René Lecerf, Christophe Picard, Olivier Henno
Jean-René Lecerf, président du Conseil départemental, Christophe Picard, directeur général des services et Olivier Henno, vice-président chargé de l'insertion.

 

 

660 millions d'euros par an pour le RSA

 

Le retour à l'emploi d'une partie des allocataires du RSA permettrait au Département du Nord de retrouver des marges de manœuvre financières pour reprendre les investissements et soutenir le développement des entreprises nordistes.

Avec plus de 150 000 bénéficiaires, le budget départemental dédié au RSA s'élève en effet à 660 millions d'euros. L'explosion de ces dépenses (augmentation de 60 millions d'euros en 2015) associée au défaut de compensation intégrale de l'État contribue à entraîner le Département du Nord dans une situation financièrement contrainte.

Jean-René Lecerf, président du Conseil départemental du Nord, a donc souhaité, dans un double objectif

  • de maintien de l'accompagnement des bénéficiaires du RSA
  • de redressement des finances départementales,

définir une nouvelle stratégie visant le retour à l'emploi des allocataires sur l'ensemble du territoire.

 

Des plateformes d'insertion professionnelle dans les territoires

 

Sur l'ensemble des allocataires du RSA, un tiers sont "disponibles à l'emploi" : ils ne nécessitent pas de parcours d'insertion sociale et ne présentent pas de frein (qu'il soit famillial, social ou médical) au retour à l'emploi.

C'est principalement à destination de ce public que le Département du Nord, aux côtés des organisations patronales et des chambres consulaires, souhaite intensifier son action, par la création notamment de plateformes d'insertion professionnelle.

Ces plateformes d'insertion professionnelle permettront de proposer des offres adaptées au profil des allocataires du RSA, par une meilleure coordination des actions en fonction des besoins des entreprises, par l'émergence de projets structurants permettant la création d'emploi et par la création de liens sur le long terme entre le monde économique et le monde de l'insertion.

 


baseline