Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Les élèves de Robespierre concepteurs de leur quartier

Publié le 16 novembre 2015 - Mis à jour 23 novembre 2015 | Ambition jeunesse


deux élèves de sixième participent à l'atelier enquête dans le cadre d'un travail sur les aménagements de leur quartier

Dans le cadre du programme d'histoire-géographie, deux classes de sixième du collège Robespierre de Saint-Pol-sur-Mer planchent sur les aménagements de leur quartier.

 

Nous avons été sollicités par la municipalité dans le cadre de la politique de la ville. Le projet s'inscrit dans une réflexion sur la rénovation urbaine du quartier, et notamment des places Maurice Thorez et Anatole France qui jouxtent le collège

explique Régis Verhaeghe, principal du collège.

  

 

S'exprimer en tant que citoyen 

 

L'étude de l'espace proche étant au programme de géographie en sixième, c'est tout naturellement vers ces élèves-là que s'est orienté le projet.

Dès que j'ai entendu parler du projet, j'ai tout de suite été intéressé. Les sixièmes sont à un âge auquel on peut leur faire comprendre qu'ils ont le droit de s'exprimer en tant que citoyens. La démarche leur permet de devenir concepteurs de leur quartier. Ils n'ont d'ailleurs jamais rechigné et sont très enthousiastes à chaque fois qu'ils doivent travailler sur le sujet

témoigne Gérard Tassin, professeur d'histoire-géographie dont 19 élèves sont impliqués dans le projet.

Avec 20 autres élèves accompagnés par Perrine Robbe, également professeur d'histoire-géographie en sixième, ils ont bénéficié de six séances de travail avec l'Agence d'urbanisme de la région Flandre-Dunkerque (AGUR) depuis la rentrée scolaire.

 projet collaboratif aménagement du quartier college Robespierre St pol sur Mer

Objectif du premier semestre: élaborer un diagnostic et faire des propositions concrètes
susceptibles d'alimenter les réflexions sur le renouvellement urbain du quartier.


Quentin Delys, élève de sixième, explique

on a commencé par faire un tour dans le quartier, pour voir ce qu'on aime, ce qu'on n'aime pas, et réfléchir à ce qu'on pourrait améliorer. Chacun avait un rôle, comme prendre des photos ou tracer le parcours et on avait même une caméra embarquée !

Pour Antoine Rys, également en sixième, 

participer au projet, c'est l'occasion de faire plein de découvertes. On est passé à des endroits où on n'allait jamais et du coup on connait mieux le quartier du collège.

  

 

Des reportages auprès des habitants 

 

Cette première séance sur le terrain a été suivie d'une deuxième à la Halle aux sucres qui héberge le "learning center" ville durable, partenaire du projet, et l'AGUR. Les enfants y ont visité une exposition, et Régis Verhaeghe constate que se déplacer avec les élèves à la Halle aux sucres donne plein d'idées à l'équipe enseignante.

Pour les quatre séances suivantes, les élèves étaient répartis en trois groupes, animés chacun par au moins un professionnel de l'AGUR.

 

atelier enquete projet AGUR college Robespierre St Pol sur Mer

Le groupe enquête a interviewé 17 personnes sur le thème "dans le quartier, j'aime / j'aime pas" 
et a formulé des propositions concrètes d'amélioration.


atelier cartographie projet AGUR college Robespierre st Pol sur Mer

Le groupe cartographie était responsable de la réalisation de cartes du quartier.

 

atelier reportage projet AGUR college Robespierre St Pol sur Mer

Le groupe reportage s'est chargé de relater l'avancement du projet en images (photos et vidéos).

 

Une restitution intermédiaire aura lieu mi-décembre au collège, avant d'entamer la deuxième phase du projet au second semestre (ateliers de construction de maquettes urbaines animés par l'AGUR en collaboration avec deux professeurs d'art plastique).

On espère que tout cela débouchera sur du concret !

conclut Régis Verhaeghe dans un sourire.

 

 


baseline