Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Origami: tout un collège entre dans la danse

Publié le 06 octobre 2015 | Ambition jeunesse


les élèves du collège Van Der Meersch de Roubaix dansent devant leurs familles dans le cadre du projet Origami

A l'occasion de la fête du sport scolaire et en partenariat avec le Ballet du Nord, 1200 élèves ont participé à un projet éducatif autour de la danse au collège Van Der Meersch de Roubaix.

Le point d'orgue de ce projet baptisé Origami, et soutenu par le Département du Nord, a eu lieu le 23 septembre dernier. 

C'est Arnaud Carton, principal adjoint du collège Van der Meersch de Roubaix qui est à l'origine du projet : réunir élèves et professeurs de son établissement dans une chorégraphie inédite, créée sur mesure par Olivier Dubois, directeur du Ballet du Nord.

C'est un pari un peu fou mené en peu de temps et entièrement basé sur le volontariat. La danse est une discipline très complète qui n'est pas enseignée au collège, mais je rêve d'une classe à projet artistique danse pour nos élèves

confie Arnaud Carton.

En attendant, son idée a fait des émules. Près de 1200 élèves, plusieurs professeurs et la documentaliste du collège se sont portés volontaires pour participer au projet. De son côté, Olivier Dubois explique ce qui l'a inspiré :

Roubaix, c'est la jeunesse, et un jeune est un être en devenir. C'est le même principe que l'origami: on part d'une feuille blanche et on transforme la matière pour en faire jaillir la vie.

 

Origami collège van der meersch roubaix-2

A la base de la chorégraphie d'Origami, le fameux haka néo-zélandais.


A partir de la rentrée, plusieurs répétitions ont eu lieu avant l'unique représentation devant les familles des élèves, le 23 septembre dernier au Vélodrome de Roubaix. Les élèves étaient répartis en deux groupes, les visionnaires et les électriques. Inès Mambou, élève de quatrième et élève à l'école du Ballet du Nord faisait partie des visionnaires.

Notre rôle est d'entrainer le groupe des électriques dans la danse, il y a des plus jeunes et des plus grands mais on apprend tous quelque chose et tout le monde est motivé 

s'enthousiasme-t-elle.

Pour Morgan Taochy, élève de cinquième,

Origami est une chance car on peut dévoiler notre personnalité et c'est comme dans la vie, on est libres mais il y a des règles à respecter. Ce projet m'a appris le travail en équipe, le respect et la confiance en soi.

 

Origami collège van der meersch roubaix-3

Les visionnaires, en rouge, chargés d'entrainer dans la danse les électriques, en blanc.


Entre deux pas de danse, Madame Trombert, professeur d'histoire-géographie, reprend son souffle pour expliquer les raisons de sa participation au projet:

Cela permet de créer du lien, de la cohésion, on peut ensuite le retravailler en classe. Et puis les parents vont être fiers de leurs enfants !

Ils étaient en tous cas nombreux à s'être déplacés au Vélodrome pour assister au spectacle. Ce 23 septembre, il semblait bien qu'Arnaud Carton avait gagné son pari.


baseline