Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Lutter contre les discriminations au collège

Publié le 28 août 2015 | Ambition jeunesse


Michel Burny, principal du collège Jean-Moulin à Wattignies. Photo : P. Houzé

Le collège Jean-Moulin à Wattignies mène depuis l'an dernier différentes actions autour de la lutte contre les discriminations. Michel Burny, son principal, ainsi que quelques élèves, nous en parlent.

Pouvez-vous nous présenter les différentes actions mises en place ?
 

Quand je suis arrivé il y a deux ans dans ce collège, l'inscription était lancée mais rien n'était vraiment défini, si ce n'est que le collège voulait travailler sur le thème de la prévention des incivilités. Nous avons beaucoup axé les interventions sur l'utilisation des réseaux sociaux car le manque de respect entre élèves y est flagrant. C'est une véritable catastrophe. Le week-end, ils s'insultent sur les réseaux sociaux et le lundi matin, quand ils se retrouvent dans la cour, ils veulent régler cela.

 

Concrètement, qu'avez-vous fait ?
 

Une mère d'élève, membre d'une association de conseil en informatique, est intervenue auprès des élèves de 6e, 5e et 4e pour évoquer le respect et les dangers des réseaux sociaux (piratage, abus de confiance…). C'était aussi proposé aux parents mais peu sont venus.

 

Par quelles autres actions la thématique a-t-elle été abordée ?

 

En travaillant avec différents partenaires — centres sociaux, association Léo-Lagrange, CIPD (centre intercommunal de la prévention de la déliquance) — nous avons pu organiser plusieurs interventions autour de la violence, de l'origine des violences, de l'homophobie et du sexisme. Le CIPD a fait un spectacle d'improvisation théâtrale suivi d'un débat. Puis a été mise en place une initiation au théâtre pour un groupe d'élèves volontaires le midi.

Également le midi, un club de lecture a réuni une vingtaine d'élèves autour de livres sur le harcèlement. Toujours sur cette thématique du harcèlement, les élèves de Segpa ont bénéficié d'une action sur le slam par un intervenant de l'association "Au fil de l'eau". L'idée était de "dire sa colère avec des mots respectueux".

 

Le langage est si important ?

 

Oui, c'est essentiel car les élèves ne font pas la distinction entre le langage familier et le langage public. On essaie au moins de ne pas leur faire utiliser ce langage vulgaire avec les adultes.

 

Un bilan contrasté

 

Au final, quel bilan tirez-vous de ces actions ?

 

Celles qui ont le plus attiré les élèves sont celles où il y a du théâtre. Le point le plus positif est que le collège s'ouvre davantage sur le quartier, grâce à cette collaboration avec différentes structures de la ville et des environs. Par ailleurs, nous essayons de nous tenir au courant de la vie du quartier, par exemple pour pouvoir féliciter un élève qui a une réussite sportive au sein d'un club.

 

Des points négatifs ?

 

Le peu d'implication des parents. C'est un établissement où il n'y a guère de mixité sociale, il a l'étiquette "collège de la ZUP" et les enfants de Templemars qui sont censés venir chez nous et apporter cette mixité vont plutôt dans le privé ou, avec une dérogation, dans l'autre collège de Wattignies. Du coup, ici, nous avons beaucoup d'élèves dont les parents, souvent d'origine étrangère, ont des difficultés d'expression et n'osent pas venir nous rencontrer de peur de se sentir honteux. Mais on n'a aucun jugement à porter. Ceux qui nous aident sont très utiles et ils contribuent à faire comprendre à leurs enfants l'importance de l'éducation.

 

L'avis des élèves

 

À quelles actions avez vous participé ?

 

- "On a participé à une pièce de théâtre qui racontait l'histoire d'un homme, en Pologne, qui ne retrouvait plus son fils de 15 ans, il le recherchait par les réseaux sociaux."

- "À cause des réseaux sociaux, ils avaient du mal à communiquer, ils ne se parlaient pas en face à face. Pour nous, c'est pareil."

- "On a vu un autre spectacle qui parlait de discrimination vis-à-vis des gens qui ont des problèmes physiques comme l'obésité. On a discuté."

 

Qu'est-ce que c'est, la discrimination ?

 

- "C'est quand on juge une personne parce qu'elle est différente."

- "Personne n'est différent, on est tous des êtres humains !"

 

Collège Jean Moulin Wattignies élèves

Ulric, Sofian, Maureen et Joey, les quatre élèves qui ont répondu à nos questions, derrière une momie realisée pour un autre projet associant l'histoire et les arts plastiques (ph. Philippe Houzé).