Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Le Nord et le Pas-de-Calais réaffirment leur partenariat

Publié le 02 décembre 2014 | Le Nord Institution


Après une première rencontre le 4 juillet 2013 et une deuxième le 4 février 2014, les conseils généraux du Nord et du Pas-de-Calais se sont réunis pour une troisième réunion de la convention 59/62, à Arras, le 1er décembre 2014.

Dans l'hémicyle du Conseil général du Pas-de-Calais se sont réunis le 1er décembre 2014 les conseillers généraux des deux départements, sous la présidence conjointe de Michel Dagbert pour le Pas-de-Calais et de Didier Manier pour le Nord.

 

convention 59 62 déc. 2014 2

 

Les deux hommes ont pris cette année la succession de Dominique Dupilet et de Patrick Kanner, les initiateurs de cette convention 59/62.

Visionnaires et fédérateurs l'un et l'autre, ils ont été capables de nous entraîner dans cette aventure, un peu étonnante mais tellement innovante

a déclaré Michel Dagbert, tandis que Didier Manier soulignait l'importance de la collectivité départementale :

Alors qu'il y a quelques mois, certains s'interrogeaient sur le sens de notre travail dans une période où les Départements étaient voués à disparaître, il me semble que le temps donne raison à notre opiniâtreté. En effet, lors de son discours au congrès de l'Assemblée des Départements de France, le 7 novembre dernier, le Premier Ministre a rappelé que les ceux-ci étaient un échelon intermédiaire indispensable entre les régions et les communes.

Dans un premier temps, plusieurs réalisations concrètes menées conjointement par les deux Départements ont été présentées, dans différents domaines : la mobilité, l'économie sociale et solidaire, les relations entre les Maisons départementales des personnes handicapées, les collèges.

Après les commentaires des groupes politiques sur ce premier bilan et une brève intervention de MM. Kanner et Dupilet, ont été présentées les nouvelles perspectives de la convention.

 

Cinq nouvelles "feuilles de route"

 

Une Agence interdépartementale d'information sur le logement

Alain Lefebvre, vice-président du Conseil général du Pas-de-Calais, a évoqué la création d'une "ADIL interdépartementale".

L'ADIL est l'Agence départementale d'information sur le logement. Le Nord en possède une depuis 2002, née de la fusion des Centres d'information sur le logement. Mais le Pas-de-Calais n'en a pas encore.

Une agence interdépartementale permettrait de mutualiser les moyens et de rapprocher les politiques menées par les deux Conseils généraux.

C'est un projet à forte plus-value pour les habitants mais aussi pour les politiques publiques car l'ADIL est aussi un outil de décision pour les élus

a affirmé Alain Lefebvre.

 

Un guichet unique pour l'action sociale

La "feuille de route" suivante concernait la création d'un guichet unique dans l'action sociale permettant d'harmoniser les règles afin de faciliter l'accès aux droits des habitants.

Odette Duriez, vice-présidente du Conseil général du Pas-de-Calais, a cité l'exemple d'un enfant en situation de handicap que ses parents doivent emmener à cinquante kilomètres du domicile, alors qu'il existe un établissement correspondant à son handicap à dix kilomètres de chez eux, mais dans le département voisin.

Le temps est venu d'élaborer des réponses communes, de faire évoluer les accueils, de distribuer des guides pratiques aux usagers quand ils changent de département, d'établir des guides ressources pour les agents et des échanges entre les cadres.

Une réflexion a débuté autour de l'accueil du public et la connaissance par les équipes de ce qui se fait "de l'autre côté", sur une zone pilote comprenant le Douaisis, l'Arrageois et le territoire d'Hénin-Carvin.

 

La coopération transfrontalière

Michel Lefait, vice-président du Conseil général du Pas-de-Calais, a ensuite présenté les différents appels à projets européens pour lesquels nos deux départements répondront de concert.

Il a particulièrement évoqué trois thématiques : les impacts sociaux, environnementaux et économiques de la construction du canal Seine-Nord, la mobilité des jeunes autour de la commémoration de la Grande Guerre dans le cadre d'un projet "Erasmus +" et la participation au réseau "L'initiative des détroits d'Europe".

 

Le développement social territorialisé

Le vice-président du Conseil général du Nord chargé de la Solidarité et de la Lutte contre les exclusions, Roger Vicot, a pour sa part évoqué le développement social territorialisé, en présentant quelques-unes des pistes destinées à rendre le travail social plus efficace :

  • décloisonner les politiques publiques,
  • appréhender les personnes dans leur globalité,
  • rendre plus lisible l'action sociale départementale,
  • accentuer la dimension préventive…

 

Dans une société aux risques permanents de fragmentation, nos deux Départements font le pari d'un investissement dans le développement humain.

 

La transition énergétique et écologique

Enfin, Jean Schepman, vice-président du Conseil général du Nord chargé du Développement durable, de l'Environnement, de la Politique de l'eau et de la Recherche, s'est exprimé sur la transition énergétique, notamment sur les commandes groupées de gaz et bientôt d'électricité par les deux Départements et la Région et sur la construction de bâtiments à énergie positive

 

Rendez-vous en juillet 2015

 

Ces nouvelles perspectives ont été commentées par les groupes. Le groupe Communiste, représenté par Dominique Watrin, élu du Pas-de-Calais, a surtout évoqué les réductions de dotations de l'État, son collègue René Hocq évoquant les regroupements des centres de tri postal de Lille et d'Arras. 

Avec le guichet unique pour la protection de l'enfance, nos deux Départements gagneront en cohérence. Nous ne pouvons qu'encourager la montée en puissance des projets

a, quant à lui, affirmé Frédéric Marchand pour le groupe Socialiste, Radical de gauche et apparentés.

Les groupes Union Action et Union pour le Nord se sont montrés plus réservés :

Vous êtes en train d'harmoniser les politiques des Départements sans que cela rende l'usage des finances publiques plus efficaces

a déclaré Ghislain Tétard, élu du Pas-de-Calais, avant que le Nordiste Christian Poiret n'annonce que les deux groupes ne prendraient pas part au vote.

Après le vote des cinq feuilles de route, à l'unanimité des votants, les deux présidents ont conclu la séance.

Nos deux Départements ont évidemment un avenir et un avenir commun. La pertinence de notre démarche n'est plus à démontrer

a déclaré Didier Manier qui a donné rendez-vous aux élus pour une prochaine réunion début juillet 2015 à Lille.


baseline