Version imprimable - Nouvelle fenêtre

L'autonomie et la dépendance au cœur des échanges

Publié le 16 septembre 2014 | Engagement solidarité


Le 15 septembre à la MESHS

Le Département du Nord et la Maison européenne des sciences de l'homme et de la société (MESHS) à Lille ont organisé, le 15 septembre, une demi-journée de réflexion et d'échanges autour des notions d'autonomie et de dépendance.

Cette rencontre s'inscrit dans le cadre du travail commun engagé il y a deux ans par le Département et la Maison européenne des sciences de l'homme et de la société, pour apporter des réponses toujours plus adaptées aux besoins de la perte d'autonomie, et plus particulièrement du partenariat autour de six projets de recherches, financés par le Conseil général, sur les maladies neuro-dégénératives.

Le Département est heureux de participer à cette aventure collective, 

a souligné Jacques Marissiaux, vice-président du Conseil général du Nord chargée des Personnes âgées, en introduction avant de rappeler que les ateliers citoyens, organisés cette année sur le thème du bien vieillir, avaient été un succès populaire, une démarche plébiscitée et applaudie, notamment par les personnes âgées.

 

Trois intervenants ont éclairé le débat 

 

La demi-journée d'échanges et de débats s'est articulée autour des interventions de :

  • Bernard Ennuyer, docteur en sociologie, sur l'évolution des politiques de vieillesse depuis les années 70 et la notion de dépendance, abandonnée au profit de celle de perte d'autonomie ;
  • Fabrice Gzil, philosophe, responsable du pôle Etudes et Recherches de la Fondation Médéric Alzheimer, sur les questions d'éthique autour de la notion d'autonomie et des trois grands sens que recouvre cette notion (fonctionnelle, morale, sociale et politique) ;
  • Natalie Rigaux, chercheur à l'université de Namur en Belgique, autour d'une étude de cas qui a permis d'apporter un éclairage sur l'autonomie relationnelle.
 
Les interventions – de qualité – nous ont permis de prendre du recul sur des idées pas toujours faciles à concevoir,
 
a indiqué Jacques Marissiaux, avant de conclure :
 
Nous allons continuer à nous battre pour ceux qui nous ont précédés en âge et qui le méritent bien.
 
Une nouvelle demi-journée d'échanges sera organisée dans les prochains mois.
 
 
 
 
 

baseline