Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Réforme territoriale : le Nord unanime

Publié le 04 juin 2014 | Le Nord Institution


Lundi 2 juin, quelques heures avant que le Président de la République présente son projet de réforme territoriale, le Conseil général du Nord s’est réuni en séance extraordinaire pour débattre de l’avenir des Départements.

 

Quel avenir pour le Département ? Les conseillers généraux du Nord se sont penchés sur la question lundi 2 juin, lors d’un débat plutôt consensuel.

Démocratie locale, finances des Départements, service public, chacun des trois groupes politiques (Parti socialiste - Parti Radical de gauche et apparentés, Parti communiste - Front de gauche, Union pour le Nord) s’est exprimé sur ces trois thèmes à l’ordre du jour.

Quelle que soit la sensibilité politique, les élus départementaux ont convenu qu’une réforme territoriale est nécessaire.

Mais la manière dont cette réforme est conduite est inquiétante pour la stabilité de nos institutions

a jugé Patrick Kanner, président du Conseil général.

Sentiment partagé par le groupe UPN qui s’est notamment inquiété, par la voix de Patrick Valois, conseiller général du canton de Wormhout, et de Christian Poiret, président du groupe UPN, de l’avenir des territoires ruraux

qui ont besoin de proximité pour continuer à se développer.

 

 

"Résistance constructive"

 

Cette réforme ferait peser une menace sur les secteurs ruraux avec une aggravation des fractures sociales dans une France à plusieurs vitesses

a ajouté Charles Beauchamp, président du groupe Communiste – Front de gauche.

Cependant, chacun a souhaité mener une "résistance constructive" et faire en sorte que le Département soit force de propositions.

 

Il faut redonner aux collectivités les moyens d’agir pour le développement économique et social des territoires car l’asphyxie financière à laquelle nous sommes confrontés nous contraint à une diminution de nos investissements, pourtant indispensables à l’économie locale

a souligné Patrick Kanner, ce qui, pour lui, passe d’abord par

  une réforme de la fiscalité locale pour redonner davantage d’autonomie aux collectivités, renforcer la démocratie et les services publics de proximité.

 

 

Une motion adoptée à l'unanimité

 

Après trois heures de débat et avant de prendre connaissance du projet de réforme territoriale du Président de la République, les conseillers généraux du Nord ont adopté à l’unanimité, une motion [PDF] qui sera portée à la connaissance de l’exécutif national.

Dans cette motion, le Conseil général exige

un vrai débat démocratique associant la population

sur le rôle du Département au service des Nordistes.

 

 


baseline