Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Bien vieillir : 1er atelier citoyen à Bruay-sur-l'Escaut

Publié le 16 mai 2014


La mobilisation des Nordistes était forte ce mercredi 14 mai à la salle des fêtes de Bruay-sur-L’Escaut : 150 personnes ont en effet assisté au premier atelier citoyen sur le Bien vieillir organisé par le Département du Nord.

Répartis par table de manière aléatoire, afin de favoriser le dialogue, les participants ont tout de suite été sollicités. Leur premier travail : noter sur un post-it un mot qui symbolise selon eux le "Bien vieillir".

"Santé", "Autonomie", "Indépendant", "Entouré" sont ceux qui ont été le plus cités.

Jacques Marissiaux, le vice-président en charge des personnes âgées leur a expliqué ce qu’il attendait de la réunion :

Notre objectif est de collecter un maximum d’informations, de partir de ce que les Nordistes pensent et de retenir des propositions pour construire notre politique

 

Il leur a demandé de "faire preuve d’imagination, de courage et de bon sens".

 

A travers les ateliers citoyens, nous donnons aux citoyens les outils nécessaires pour que la démocratie participative nous permette d’aller plus loin dans la réflexion. Le but est que nous adoptions une délibération cadre à l’automne qui fixe le cap du Département pour les années à venir dans l’accompagnement des Personnes âgées. 

a ajouté Patrick Kanner

 

atelier citoyen "Bien vieillir" à Bruay-sur-l'EscautPatrick Kanner et Jacques Marissiaux ont échangé
avec les Nordistes sur les questions liées au vieillissement.  

 

Le Président a conclu en précisant qu’il adresserait ces travaux aux parlementaires afin qu’ils puissent les inscrire dans le projet de loi pour l’adaptation de la société au vieillissement. Ce texte sera présenté en conseil des ministres avant le 21 juin et discuté au Parlement à l’automne.

 

2 000 contributions en ligne 

Après les quelques minutes nécessaires pour permettre aux participants de comprendre la méthode de travail de la soirée, tous se sont mis à l’ouvrage.

Chaque table a d’abord dû voter afin de choisir un thème de réflexion parmi les 6 thèmes principaux eux-mêmes répartis en 18 sous-thèmes, tous étant issus de l’appel à contributions qui s’est déroulé entre le 3 février et le 31 mars 2014 et auquel plus de 2000 personnes ont répondu. (téléchargez la liste des thèmes)

Il s’agissait ensuite de définir – d’abord de manière individuelle, puis collective - en fonction du thème choisi par la table :

  1. ce dont on ne veut plus
  2. ce qui existe aujourd’hui et est à généraliser
  3. ce qui n’existe pas aujourd’hui et reste à inventer.

 

L’idée étant de trouver les moyens concrets pour les réaliser afin d’être le plus près possible d’une proposition qui puisse être adoptée par les élus.

 

Participants à l'atelier citoyen Bien vieillir à Bruay-sur-l'Escaut

 Les participants ont "planché" sur 6 thèmes différents. 

 

Les thèmes plébiscités lors de l’atelier de Bruay :

  1. "Habitat : bien vieillir, mais où ?" le sous-thème 7. "Rester chez soi : les conditions du maintien à domicile"
  2. Quel accompagnement du vieillissement ? le sous-thème 15. "Etre informé et activer ses droits"
  3. Quels soins pour demain ? le sous-thème 10. "Bien-être, parcours de santé et accès aux soins"
  4. Quel vieillissement actif, positif, et créatif ? le sous-thème 1. "Bien vieillir ça s'anticipe : préparer les moments charnières (retraite, baisse d'autonomie, perte d'un conjoint, dépendance)"
  5. Comment lutter contre les isolements ? le sous-thème 16. "Le repérage et la prévention de l’isolement"
  6. Quel accompagnement du vieillissement ? le sous-thème 14. Les aidants (famille, voisins, bénévoles).

 

Parmi les idées émises :

  • la création d’une chaine d’information dédiée aux seniors
  • la création d’un guichet unique
  • la mise en place d’un label qualité pour les CCAS…

 

Ce qu’ils en ont pensé :

  • Le plus : des temps d’échange avec des personnes de façon fortuite, ce qui permet de nourrir autrement la réflexion
     
  • Le moins : ne pas forcément pouvoir traiter le sujet qui nous tenait à cœur, un temps de travail parfois trop court

baseline