Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Victor-Hugo, à Somain : un spectacle en V.O.

Publié le 06 juin 2014 | Ambition jeunesse


Il y a eu de nombreuses répétitions au collège

Quelque 35 élèves du collège Victor-Hugo, à Somain, ont présenté le 27 mai un spectacle en anglais, sur la scène du théâtre Gérard-Philipe. Toute une aventure...

Ils ont répété toute l'année, à la pause de midi du mardi, dans la salle culturelle du collège Victor-Hugo. Une équipe très motivée, de 35 élèves de 5è, 4è et 3è.

Les 3è sont allés l'année dernière en Ecosse. On a scénarisé la restitution de ce voyage pédagogique, en mettant au point des saynètes. Les élèves ont vraiment adhéré. A tel point qu'on s'est dit que ce serait bien de réitérer, avec un projet de cette veine-là, pour l'année scolaire 2013-2014,

explique Agnès Cuvillier, enseignante en anglais et coordinatrice du projet.

L'idée : monter un spectacle mêlant chansons, théâtre, danse, avec un maximum d'anglais, et un minimum de français. L'english team des profs d'anglais du collège (ils sont cinq) a écrit des scènes dans la langue de Shakespeare.

Des chansons ont été sélectionnées, avec la collaboration du professeur de musique, Dominique Minel, et des éléments de la chorale du collège sont venus renforcer la Victor-Hugo Junior High School Musical (c'est le nom de la troupe). Enfin, des séquences chorégraphiques ont été mises en place.

Apprendre par coeur, et en choeur, les paroles de la chanson Another brick in the wall, du groupe Pink Floyd : c'est de la pédagogie, - et du plaisir ! Répéter une chorégraphie inspirée de Men in black : il faut se lâcher. Improviser une saynète sur le thème de Roméo et Juliette : il faut oser...

C'est la première fois qu'un tel projet était monté au collège. Pour les élèves, c'était un vrai challenge ! Les faire s'exprimer en anglais hors de la salle de classe, ça a été très bénéfique. Le brassage d'élèves de plusieurs niveaux leur a aussi appris à s'écouter, à travailler ensemble,

résume Agnès Cuvillier.

Pour terminer, on précisera que le décor a été réalisé par le Centre social Largillier, et que les costumes ont été prêtés par le club de théâtre La Bricole.

 


baseline