Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Un tableau de Mark Rothko au Cateau-Cambrésis

Publié le 04 avril 2014 | Emotion culture


Installation de "Light Red over Black", de Mark Rothko (1957) au musée départemental Matisse

DIAPORAMA. - Le musée départemental Matisse au Cateau-Cambrésis accueille, du 2 avril au 7 septembre 2014, une pièce majeure de l'artiste américain Mark Rothko.

Musée départemental Matisse

Palais Fénelon, place du Commandant Richez, 59360 Le Cateau-Cambrésis

Tél. 03 59 73 38 00

Nos sites internet

Diaporama

 

Mercredi 2 avril, 9 heures. C'est avec d'infinies précautions qu'est transporté le tableau de Mark Rothko (1903-1970), Light Red over Black, depuis la réserve où il vient de passer 24 heures jusqu'à la salle d'exposition du musée départemental Matisse où il va séjourner durant les cinq prochains mois.

Une fois retiré le cadre de bois protecteur qui l'entourait, tout autant d'attentions sont consacrées à son déballage.

 

Voyage sous haute surveillance

 

Helen Brett, régisseur de la Tate Modern de Londres, le grand musée qui prête cette œuvre, l'a accompagnée jusqu'au Cateau-Cambrésis.

Le tableau a voyagé dans une atmosphère très surveillée, la température et le taux d'hygrométrie devant rester parfaitement stables. C'est d'autant plus nécessaire qu'il s'agit d'une œuvre fragile qui n'est protégée ni par un cadre, ni par une vitre et qui est peinte "en maigre", c'est à dire avec très peu de matière.

 

Vérifier le moindre détail

 

A présent, Helen Brett, qui est aussi restauratrice d'art, s'accroupit près du tableau, posé contre un mur. Torche à la main, elle vérifie le moindre détail et note tous les petits défauts de la peinture, datée de 1957.

C'est ce qu'on appelle un "constat d'œuvre", une sorte d'état des lieux qui sera également réalisé avec le plus grand soin en septembre lorsque le chef d'œuvre réintégrera les murs de la Tate. 

 

It's good*

conclut-elle en se relevant. Il est temps à présent d'accrocher le tableau.

* "C'est bon."

 

Des Derain aussi

 

Le Rothko a pris place dans la salle consacrée à la chapelle du Rosaire de Vence, l'œuvre la plus spirituelle de Matisse. Ce n'est en rien un hasard :

Rothko était un artiste de l'abstraction lyrique. Il souhaitait soulager le vide fondamental de l'homme moderne. Il admirait beaucoup Matisse

souligne Patrice Deparpe, conservateur-adjoint du musée départemental.

Celui-ci prête actuellement à la Tate Modern plusieurs œuvres d'Henri Matisse — notamment Océanie la mer, Océanie le ciel et deux chasubles noires — à l'occasion de la plus grande exposition de papiers découpés de Matisse jamais organisée.

Par ailleurs, le musée départemental accueille également deux œuvres exceptionnelles d'André Derain, prêtées par le musée d'Art moderne de Troyes et le musée de l'Annonciade de Saint-Tropez.