Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Convention du 4 juillet 2013 : Nord et Pas-de-Calais, des bicentenaires qui se parlent enfin

Publié le 08 juillet 2013 - Mis à jour 31 janvier 2014 | Le Nord Citoyen


Convention 59/62 : Patrick Kanner et Dominique Dupilet

La première "convention des conseils départementaux 59/62" a réuni Nord et Pas-de-Calais, le 4 juillet à Arras.

Le 4 juillet à Arras, les Départements du Nord et du Pas-de-Calais ont fait hémicycle commun pour la première fois.

Voulue par les présidents Patrick Kanner (Nord) et Dominique Dupilet (Pas-de-Calais), cette "convention 59/62" doit désormais déboucher sur la construction de politiques communes au service des habitants.

Notre seule ambition est de répondre avec plus d’efficacité et davantage de pertinence aux besoins présents et futurs des habitants et des territoires

a résumé Dominique Dupilet.

Nous revendiquons le caractère profondément politique de notre démarche

a insisté Patrick Kanner :

C’est une démarche de co-construction des politiques publiques. Ce que retiendront les habitants, c’est la réponse en terme de qualité des services publics, pas notre "tuyauterie" interne !

 

 

Inondations, mobilité, handicap…

 

 

Les 156 élus (79 conseillers généraux du Nord et 77 du Pas-de-Calais) étaient réunis pour examiner deux rapports.

 

convention 59-62 hemicycle-s

 

Le premier, intitulé "Pour une stratégie de développement territorial partagée", portait sur le développement des territoires, en mettant l’accent sur des problématiques communes aux deux départements :

  • la gestion de l’eau, la lutte contre les inondations et les wateringues, 
  • la mobilité, 
  • les cités minières, 
  • le renforcement de la gouvernance partagée dans la préparation et la gestion des programmes opérationnels. 


Le second portait sur "le renforcement de l’efficacité de l’action publique au service de la population". Les thématiques ciblées étaient :

  • "Vers un guichet unique pour l’harmonisation du service publique", 
  • "L’autisme : pour des réponses nouvelles", 
  • "Faire de la jeunesse une cause commune", 
  • L’économie sociale et solidaire", 
  • "Vers une initiative commune pour promouvoir une démarche de développement social territorialisé".

 

Cliquez ici pour consulter les deux rapports dans leur intégralité

 

Sur tous ces sujets, les rapports proposaient des avancées concrètes qui feront ensuite l’objet de délibérations séparées de chacun des deux conseils généraux afin de devenir applicables. En effet,
la convention départementale n’est pas prévue dans les textes et ne peut donc pas délibérer à la place des conseils généraux.

 

"Petits pas"

 

 

Les élus en conviennent : l’un des buts de l’expérience est bien de "prouver le mouvement en avançant".

Nous avançons à petit pas. Si ça marche, on continue, sinon, on modifie

dit Patrick Kanner.

Cette "initiative remarquable" a été saluée par Béatrice Giblin, responsable du Centre de recherches et d'analyse géopolitique à l’Université Paris VIII, invitée en tant qu’"experte".

Elle a rappelé l’histoire bicentenaire des départements, une longévité qui selon elle démontre aussi leur pertinence.

Oui, vous êtes le territoire politique de l'innovation et d'abord des innovations solidaires

a-t-elle lancé aux élus.

 

 

Prochaine convention en février 2014

 

 

Les deux résolutions ont été adoptées au terme d’un débat animé qui a duré toute la journée. Les élus communistes n’ont pas souhaité prendre part au vote afin d’exprimer leur opposition à "toute
démarche de mutualisation des moyens".

 

Rendez-vous a été donné au 4 février 2014 dans le Nord pour une deuxième réunion. La troisième (et dernière avant les prochaines élections départementales) se tiendra en novembre 2014.

 

 

 

 


baseline