Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Les vaccinobus à la rencontre des collégiens

Publié le 14 septembre 2021

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Après avoir vacciné près de 1800 Nordistes depuis mi-juillet, les Camions bleus font désormais halte dans les collèges du Nord. Première étape à Mortagne-du-Nord où 14 collégiens ont décidé de recevoir leur première dose au plus près de chez eux.

Lundi matin, 10h30. Installé devant la salle des fêtes de Mortagne-du-Nord, le vaccinobus du Département a déjà reçu une dizaine de personnes.

C'est la seconde fois que le camion bleu fait étape dans cette commune de 1 600 habitants, pour répondre aux besoins des usagers éloignés des centres de vaccination. Une mobilisation aujourd'hui ouverte aux élèves du collège Fernig, situé à moins de 1km : "On est venus à pied, c'est bien ça permet de prendre l'air avant !", commente Téo, 13 ans.

Une campagne de vaccination pour les jeunes

Si le nombre de Nordistes vaccinés ne cesse d'augmenter, 1,6 million à ce jour, la situation sanitaire ne permet pas de relâcher la vigilance. "J'ai pu constater lors de la rentrée scolaire que de nombreux jeunes collégiens, entre 12 et 17 ans, ne sont pas vaccinés. Leur envoyer les vaccinobus s'est alors imposé comme une évidence", rappelle Christian Poiret, président du Département du Nord.

Cette opération vient compléter la campagne de vaccination ciblée dans les collèges et lycées organisée par l'ARS et l'Éducation nationale.

Nous venons en appui des centres de vaccination mobilisés. Cette intervention est proposée en priorité aux collèges situés dans les quartiers prioritaires de la ville. Avec cette organisation concertée, nous espérons atteindre une couverture vaccinale de 85%

Barbara Coëvoët, vice-présidente du Département en charge de la Santé

Écoute et proximité

Quatorze élèves du collège Fernig ont bénéficié dès lundi de cette opportunité. Nous avons dès la rentrée expliqué aux parents par courrier qu'ils avaient la possibilité de faire vacciner leur enfant âgé de plus de 12 ans par nos soins. "Nous devions emmener les élèves au centre de vaccination le plus proche à Saint-Amand-les-Eaux, mais avec le vaccinobus c'est encore plus pratique", explique Ingrid Capouilliet, nouvelle principale du collège.

Chez les jeunes, les motivations sont diverses. Téo, un peu stressé, a hâte de retourner au cinéma. Camille, en classe de 5ème, aspire comme beaucoup au retour à une vie "normale". "Mon père devait m'emmener dans un centre et quand il m'a dit que je pouvais faire ça avec l'école j'ai dit oui. C'est plus sympa de venir avec les copines."

Après réception de tous les papiers nécessaires, attestation des parents, carte vitale, carte d'identité, ils sont prêts à être vaccinés. À l'intérieur du camion, un médecin et deux infirmières du Département sont là pour écouter et répondre à toutes leurs questions. "Le vaccinobus nous permet d'aller vers l'autre, d'apporter notre écoute, notre soutien et nos compétences. On se sent vraiment utile, c'est le cœur de notre métier", complète Sylvie Homont, infirmière depuis 1989.

À l'image de Sylvie, près de 70 agents du Département, qu'ils travaillent dans les Services de Prévention Santé (SPS) ou à la Protection Maternelle et Infantile, sont mobilisés pour faire tourner les différents vaccinobus dans le Valenciennois, l'Avesnois, le Cambrésis, le Douaisis et les Flandres.

Prochaine étape du vaccinobus pour les collégiens : le 20 septembre au collège Denis Saurat de Trélon.

Vous pouvez par ailleurs retrouvez tous les passages de nos Camions bleus pour le grand public sur notre carte interactive. C'est gratuit et sans rendez-vous.

 


Crédits photo : Cédric Arnould