Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Connaissez-vous les centres de lutte anti-tuberculose ?

Publié le 24 mars 2021

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Le Département du Nord a mis en place sur son territoire dix Centres de Lutte Anti-Tuberculose (CLAT). Rattachés aux Services de Prévention Santé, ils permettent à chaque nordiste de se faire dépister et traiter gratuitement contre cette maladie.

Près d'un tiers de la population mondiale est contaminée par le bacille tuberculeux. 6 000 cas de tuberculose sont recensés chaque année en France.

Seule une petite proportion des personnes infectées tomberont effectivement malades. Les personnes ayant un système immunitaire affaibli ont un risque plus élevé.

Cette maladie contagieuse est due au bacille de Koch, un microbe qui se transmet en toussant, en crachant ou en éternuant. Ses complications peuvent être graves. Pour la soigner, il existe un traitement efficace s'il est correctement suivi.

Le rôle et les missions des CLAT

Les CLAT s'organisent autour d'une équipe pluridisciplinaire. En lien avec les professionnels compétents du territoire et des responsables de l'Agence Régionale de Santé (ARS), elle coordonne la lutte antituberculeuse sur le territoire d'intervention déterminé par son habilitation.

Grâce au réseau de consultations de prévention et de dépistage des CLAT au sein de chaque Service de Prévention Santé (SPS), le Département permet à tous de bénéficier gratuitement :

  • d'une consultation médicale spécialisée
  • d'un dépistage de la tuberculose
  • d'une vaccination par le BCG
  • de conseils et d'accès aux droits si nécessaire

 

Le dépistage de la tuberculose se fait par un examen médical, une radiographie pulmonaire, une intradermo-réaction à la tuberculine, qui consiste à contrôler la réaction provoquée par l'injection sous la peau d'une petite dose de tuberculine, et une recherche bactériologique.

La vaccination par le BCG (Bacille de Calmette et Guérin) protège contre cette maladie. Elle est fortement recommandée pour les enfants à risque élevé de tuberculose, à savoir :

  • enfant né dans un pays de forte endémie tuberculeuse
  • enfant dont au moins l'un des parents est originaire de l'un de ces pays
  • enfant devant séjourner au moins un mois d'affilée dans l'un de ces pays
  • enfant ayant des antécédents familiaux de tuberculose (collatéraux ou ascendants directs)
  • enfant résidant en Île-de-France ou en Guyane
  • enfant dans toute situation jugée par le médecin à risque d'exposition au bacille tuberculeux, notamment
  • enfants vivant dans des conditions de logement défavorables

Des investigations sont rapidement réalisées dans l'entourage plus ou moins proche d'une personne atteinte de tuberculose. En effet, les personnes en contact avec le malade sont susceptibles d'être exposées au risque de contamination.

Si vous avez été en contact avec une personne atteinte de tuberculose, n'hésitez pas à en parler à votre médecin ou à un professionnel de santé.

Crédit photo : Dominique Lampla