Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Grâce à leur envie, ils deviendront développeurs web en 4 mois !

Publié le 18 novembre 2019 | Insertion Emploi

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

La première promotion d’Ineat Academy a pris ses quartiers lundi 4 novembre à EuraTechnologies, à Lille. Grâce à ce recrutement accompagné par le Département du Nord, c’est parti pour quatre mois de formation intensive, avec à la clef un poste de développeur web. Un vent nord-américain souffle sur les terres du Nord !

Pour accéder à de nombreux métiers, quand on n'a pas le diplôme, la porte est souvent fermée. Avec Ineat Academy, nous voulons révéler des talents et donner leur chance à des personnes motivées,

explique Mikaël Hiscock, responsable de formation chez Ineat.

Avec ses 300 collaborateurs, Ineat ne cache pas sa dimension sociale et son envie de former sur les métiers d'avenir. Cette entreprise du digital qui avait besoin de recruter 15 postes de développeurs web, a travaillé avec la plateforme territoriale pour l'emploi et l'insertion professionnelle Roubaix-Tourcoing, pour monter une académie pas comme les autres...

Une formidable opportunité

Triés sur le volet, les nombreux candidats ont été soumis à des entretiens, des tests et même un serious game... Objectif ? Détecter le potentiel et la motivation. Parmi les 15 candidats, 7 sont allocataires du Revenu de Solidarité Active. Chacun a signé une convention individuelle s'engageant à suivre assidûment les 400 heures de formation au sein du centre de formation de l'entreprise, avec à la clef, rien de moins qu'un CDI. Une opportunité exceptionnelle...

Ineat Academy est un vrai challenge pour moi, je suis très motivé. Je m'y retrouve complètement car j'adore créer de mes mains et le métier de développeur est beaucoup plus créatif qu'on ne l'imagine !
raconte Edouard, 30 ans, boulanger-pâtissier qui a dû changer de métier suite à des problèmes de santé.

Une formation aux petits oignons

Pendant quatre mois, les candidats seront formés aux spécificités et aux langages du métier du développeur, mais pas seulement…

Nous avons une pédagogie différente, axée sur la pratique, l’intervention de consultants, le partage d’expériences

explique Anne-Lise Bécouse, consultante en organisation et conduite du changement.

L’entreprise réserve ainsi une place importante à la présentation de l’éco-système du groupe, pour comprendre son fonctionnement, ses relations avec ses clients et sociétés de prestations. Toute une culture d’entreprise qui va bien au-delà des connaissances techniques du métier, pour que les candidats soient directement opérationnels à la sortie.

Un investissement sur l’avenir

Quand on travaille à la pointe de la technologie, on est confronté à l’inconnu. Le développeur passe 90% de son temps à chercher des solutions, bien souvent en équipe. On veut former nos futurs collaborateurs à la culture de notre entreprise et leur apprendre à travailler ensemble,

précise Mikaël Hiscock, responsable de formation chez Ineat.

Pour Ineat, cette formation est un véritable investissement sur l’avenir. À l’issue de la formation, les développeurs juniors intégreront les équipes de l’entreprise. Accompagnés dans un premier temps par des tuteurs, ils voleront ensuite de leurs propres ailes et travailleront directement pour les clients d’Ineat.

"Le Département nous a fait gagner 6 mois !"

Monter cette académie a pris plus d'un an grâce au travail notamment de la plateforme territoriale pour l'emploi et l'insertion professionnelle.

Pour Ineat, nous sommes les premiers acteurs de l'emploi sur le territoire à leur avoir proposé une assistance sur tout le processus de recrutement

explique Naïma Ikhadriouene, chargée de mission à la plateforme territoriale pour l'emploi et l'insertion professionnelle Roubaix-Tourcoing.

Après avoir recueilli les besoins d'Ineat en matière de profils de postes, Naïma et sa collège Anissa ont réuni l'ensemble des partenaires de la filière digitale et numérique. Elles ont mené ensuite la totalité du processus de recrutement. En parallèle, Ineat a créé son académie. Du gagnant-gagnant.

L'insertion ce n'est pas notre métier, nous sommes ravis d'avoir bénéficié du soutien de la plateforme départementale. Nous avons gagné 6 mois et eu accès à un réseau de candidats

confie Pamela Rossignol, directrice de projet chez Ineat.

Si cela s'avère positif et fructueux, l'objectif est bien sûr de faire perdurer ce partenariat.