Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Déploiement de la fibre numérique : plus vite, moins cher

Publié le 17 septembre 2019 | Solidarité entre les territoires

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Le déploiement de la fibre numérique en secteur rural, cofinancé par le Département, se poursuit à un rythme soutenu. L'université du THD (Très Haut Débit), qui se déroule à Marcq-en-Barœul les 17 et 18 septembre, est l'occasion de faire le point sur l'actualité de ce chantier.

Pour aller plus loin

Pour tout savoir du déploiement du très haut débit, rendez-vous sur le site http://www.lafibrenumerique5962.fr/

Les autres articles

Depuis 2017, le Syndicat mixte La fibre numérique 59 / 62 déploie le très haut débit dans les territoires ruraux du Nord et du Pas-de-Calais. Au total, quelque 370 000 prises doivent y être installées.

Le déploiement dans les agglomérations de Lille, Valenciennes, Dunkerque, Cambrai, Douai et Maubeuge, a été confié aux opérateurs "historiques" que sont Orange, SFR, Bouygues et Free. 

Le Département du Nord investit sur le reste du territoire départemental, en complément du privé, pour accélérer le déploiement de la fibre et donner à tous les Nordistes qui le souhaitent, la possibilité d’accéder au très haut débit fixe.

 Installation d'une armoire pour la fibre au Cateau-Cambrésis (photo: Cédric Arnould)

Plus vite, moins cher

Fin août, près de 175 000 prises ont déjà été installées, avec un peu d'avance sur le calendrier prévisionnel.

De plus, le coût du déploiement pour le Département du Nord, initialement prévu à hauteur de 40 millions d’euros, a été considérablement revu à la baisse grâce à l'évolution des technologies. 

Ainsi, l'investissement pour le Département a été ramené à 22 millions d'euros, avec un taux d’équipement à 100% prévu pour la fin de l'année 2021.

375 000 heures d’insertion

La mise en œuvre du très haut débit dans le Nord et le Pas-de-Calais prévoit une clause d’insertion, à hauteur de 375 000 heures pour des personnes éloignées de l’emploi, et 75 000 heures de formations qualifiantes pour les publics en insertion.

193 personnes, chômeurs de longue durée, bénéficiaires du RSA, jeunes ou travailleurs en situation de handicap, ont pu bénéficier d’un contrat de travail depuis le début du déploiement

précise Alain Lemaire, chargé de mission "Grands projets stratégiques" au Département du Nord.

Parmi les métiers qui ont ainsi embauché, on peut citer :  

  • tireurs de fibre
  • soudeurs optiques
  • techniciens de raccordement
  • responsables de chantier.