Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Cure de jouvence pour le beffroi de Bergues

Publié le 06 septembre 2019 | Solidarité entre les territoires

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Le beffroi de Bergues et son carillon rouvrent dans la fête ce week-end après deux ans de travaux. L'occasion de (re)découvrir un monument emblématique du Nord dont la notoriété dépasse largement les frontières régionales.

Le chiffre

Le Département a participé à la rénovation de l'édifice à hauteur de 300 000 €.

Le saviez-vous ?

Depuis 2005, le beffroi de Bergues est classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Infos pratiques

Retrouvez le programme des festivités de la réouverture du beffroi sur www.bergues.fr

Deux ans durant, le carillon qui rythme la vie des Berguois est resté silencieux. Impossible aussi de monter dans le beffroi sur lequel l'horloge ne comptait plus les heures. Ce samedi 7 septembre, c'est tout l'édifice qui reprend vie.

Depuis 2008 et le célèbre "Bienvenue chez les Ch'tis" de Dany Boon, le nombre de visiteurs du beffroi a cru de manière exponentielle. Une aubaine pour le tourisme local, mais un défi de taille pour la structure en bois du bâtiment. À sa reconstruction au début des années 60, qui aurait pu se douter qu'elle accueillerait un jour autant de monde ?

Une rénovation indispensable

Désormais parée pour résister à l'assaut des foules, la tour a bénéficié d'un réaménagement complet de ses salles d'exposition. On pourra à nouveau se fier à l'heure de l'horloge, soutenue dans son décompte du temps par le carillon automatisé qui sonnera tous les quarts d'heure et toutes les heures.

Les visiteurs qui auront la chance d'être présents en même temps que le carillonneur des lieux, Jacques Martel, pourront le regarder jouer dans un nouvel aménagement conçu comme un belvédère. Cerise sur le gâteau: la cabine plus confortable du musicien ne laisse plus passer les pigeons et devrait être équipée d'un petit chauffage pour l'hiver.

À Bergues, le Département investit également pour le collège Wenceslas Cobergher. Des travaux d'envergure ont démarré au mois de juillet afin d'optimiser les conditions de travail des élèves et de leurs enseignants.

Un autre financement départemental a été voté pour soutenir les travaux dans l'hôtel de ville. Objectif: améliorer l'accueil des usagers et les conditions de travail des agents.

Photos: Ph. Houzé