Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Mobilité en milieu rural : déposez vos projets !

Publié le 15 juillet 2019 | Solidarité entre les territoires

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Pour favoriser de nouvelles formes de mobilité dans les territoires ruraux, le Département du Nord a lancé un appel à projets "Mobilités innovantes en milieu rural". Vous avez jusqu'au 15 octobre pour y répondre.

Un appel à projets : pour qui, pour quoi ?

Le Département propose un accompagnement financier (sur l'investissement) pour des projets innovants de mobilité au profit des habitants des communes de l'espace rural du Nord.

Quels projets peuvent être financés ?

  • usages partagés de la voiture
  • solutions en faveur des modes doux
  • solutions de mobilité inversée (itinérance...)
  • mobilités transfrontalières

 

Qui est concerné ?

  • communes, groupements de communes et Établissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI),
  • associations en lien avec les champs de compétences départementales

 

Pour répondre à l'appel à projets "Mobilités innovantes en milieu rural", rendez-vous du 15 juillet au 15 octobre 2019 sur lenord.fr/mobilites-innovantes

Plus d'infos au 03 59 73 58 54 ou mobiliterurale@lenord.fr

Actualités

L'espace rural du Nord c'est 474 communes soit environ 550 000 habitants. Près de 9 ménages sur 10 (88%) dépendent de la voiture. Fort logiquement, 75% des déplacements y sont réalisés grâce à une voiture individuelle. On comprend alors toute l'importance des enjeux sociaux et environnementaux liés à la mobilité rurale.

Des solutions efficaces et accessibles à tous

Le plan d'actions volontariste voté le 1er juillet par l'assemblée départementale vise à faire émerger une alternative pour proposer aux habitants de ces territoires une meilleure offre de mobilité au quotidien.

 

Les actions mises en place sont principalement destinées aux Nordistes que le Département accompagne, notamment les collégiens, les personnes dépendantes, les allocataires du RSA et les demandeurs d'emploi.

  • Accompagner les jeunes vers de nouvelles pratiques de mobilité

Les collégiens et leur famille seront sensibilisés et accompagnés vers de nouvelles pratiques de mobilité telles que le covoiturage, la pratique du vélo ou de la trottinette grâce à des référents développement durable et mobilité qui seront identifiés dès cet automne dans les établissements.

  • Répondre aux défis de l'accessibilité pour tous

Le Département, en lien avec l'État et les territoires, prévoit de déployer très prochainement des Maisons France Service qui proposeront un bouquet de services publics, un bus et des permanences France Service seront également déployés dans les territoires ruraux du Nord. Objectif : développer l'itinérance des services publics, toucher le plus de monde possible et lutter contre l'isolement. L'installation de bornes d'information et de service dans certains équipements départementaux est également à l'étude : elles permettraient l'information et la vente de titres de transport.

  • Un Département exemplaire

Le Département poursuit son engagement en faveur du covoiturage pour ses agents, sur le travail à distance et explorera la collaboration avec d'autres collectivités en matière de mutualisation de lieux de travail et de covoiturage.

  • Soutenir les acteurs des territoires ruraux

Un appel à projets "Mobilités innovantes en milieu rural" est lancé du 15 juillet au 15 octobre 2019 pour favoriser l'émergence de solutions adaptées aux besoins des territoires.

À destination des collectivités et associations, cet appel à projets bénéficie d'une enveloppe d'un million d'euros sur 2 ans. Il constitue une réelle opportunité de faire émerger des solutions de mobilité innovantes et durables, parfois expérimentales, sur les territoires ruraux : ramassage scolaire non motorisé (hippobus : calèche tractée par des chevaux,...), partage de véhicules, mise à disposition de moyens de transports individuels doux...

Le fruit d'un travail de concertation

Ce plan d'actions est la concrétisation d'une démarche de co-construction entamée il y a un an, avec le lancement d'une enquête auprès du grand public, et des rencontres menées dans les territoires au cours de l'année 2018 avec les habitants, les professionnels et les collectivités (plus de 1 000 participants).