Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Les collégiens découvrent les métiers des travaux publics

Publié le 15 mai 2019 | Collège Éducation

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Des élèves de 3ème du collège Jean-Moulin de Wattignies ont bénéficié d'une semaine en immersion au coeur des métiers des travaux publics. Et pour cause: le secteur recrute notamment des chefs de chantier, des géomètres, des dessinateurs ou des conducteurs d'engins.

Pour leur deuxième journée en immersion, Aminata et ses copains de classe, casque vissé sur la tête, vont enchaîner trois visites de chantier. Ils commencent par la trémie du contournement routier au nord de Valenciennes. Un chantier impressionnant financé par le Département du Nord et assuré par la société NGE. Face à eux, l'ingénieur leur explique comment les équipes ont creusé une route sous le tramway en tenant compte de toutes les contraintes techniques.

La veille, ces élèves de 3ème du collège Jean-Moulin de Wattignies s'étaient rendus au lycée des travaux publics de Bruay-la-Buissière (62) :

Au total, ils auront fait deux journées de visite de chantier et deux journées dans des organismes de formation initiale et continue. Cette dernière visite a pour but de leur montrer qu'il est possible de se former tout au long de sa vie

explique Charlotte Desombre, chargée de mission à la FRTP qui les accompagne.

"Des visites qui peuvent ouvrir de nouveaux horizons"

Les élèves ont pu visiter le chantier de la construction de la trémie rue Jean Jaurès à Bruay-sur-L'Escaut. Photos : Philippe Houzé

Ces visites de chantier permettent de concrétiser la présentation que nous avons faite en classe

poursuit Simon Denissel, du GEIQ Travaux Publics.

La FNTP qui s’est engagée, dans le cadre d’une convention de partenariat avec l’Éducation Nationale, à accueillir, pour l’année scolaire 2018-2019, 16 000 jeunes de 3ème pour effectuer un stage dans les travaux publics, a proposé une semaine d'immersion à ces collégiens lillois : 

La 3ème est l'année où les élèves réfléchissent à leur orientation, ces visites peuvent leur ouvrir de nouveaux horizons

relève Frédéric Caron, leur professeur d'Histoire-Géographie.

"C'est bien que ça se féminise"

On découvre de nouveaux métiers. Moi je ne savais pas que des femmes pouvaient travailler dans ce secteur, conduire un chantier. C'est bien que ça se féminise

témoigne Aminata qui n'avait pas pensé à embrasser cette carrière, mais y réfléchit.

Dans son groupe, les filles sont majoritaires. Ce que n'a pas manqué de remarquer le directeur régional de NGE et administrateur de la FRTP, Olivier Lamerant :

De nombreux métiers peuvent être assurés par les femmes : conductrice d'engin, chef de chantier, géomètre, conducteur de travaux... Nous avons d'ailleurs pour objectif d'embaucher 5 cadres techniques féminines dans l'année, dans notre région. 

Un secteur qui recrute

Les travaux publics est donc un secteur qui recrute, avec près de 11 000 postes à pourvoir dans les Hauts-de-France en 2018, soit une hausse de 44% par rapport à 2017.

Le Département du Nord l'a bien compris et s'est engagé auprès de cette filière par le biais d'une convention signée le 18 janvier 2018 avec la FRTP, afin de favoriser l’insertion des allocataires du Revenu de Solidarité Active soit par les emplois directs, soit par les clauses d’insertion.

C'est une filière dans laquelle chacun a sa chance. L'évolution professionnelle se fait naturellement. Parfois, je me déplace loin de chez moi mais je suis passionné par mon métier. Et puis chaque chantier est différent : on passe d'un pont à un tunnel en passant par une route...

conclut Karim Almoudane, conducteur de travaux.