Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Plan pauvreté: un budget amendé et des premiers résultats

Publié le 30 avril 2019 | Le Nord Institution

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

L'assemblée départementale, réunie en séance plénière lundi 29 avril, a inscrit dans le budget 2019 les engagements pris dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.

Le chiffre

55

La campagne de recrutement lancée par le Département du Nord pour embaucher de nouveaux assistants familiaux a déjà permis de réaliser 55 recrutements, sur un objectif de 200. Des besoins existent toujours, notamment dans la métropole lilloise. Cliquez ici pour tout savoir de ce métier !

Vidéos

La première décision modificative au budget primitif 2019, adoptée par l'assemblée départementale, intègre les nouveaux paramètres financiers liés au volet départemental du plan pauvreté.

Cet engagement, que le Département du Nord a été le premier à signer avec l'Etat, mobilisera 50 millions d'euros sur 3 ans, financés à parts égales par l'Etat et le Département.

Si certains Départements ne s'inscrivent pas dans le Plan Pauvreté comme cela pourrait arriver, il n'est pas exclu de réviser à la hausse notre engagement avec l'Etat au bénéfice des Nordistes. Nos services y travaillent déjà

explique Jean-René Lecerf, Président du Département du Nord.

INFOPLANPAUVRETE

Sur le terrain, grâce à la mobilisation des agents départementaux, les premières réalisations ont déjà vu le jour comme la nouvelle Maison départementale Insertion et Emploi à Roubaix, ou la première Maison des parents qui a ouvert ses portes à Valenciennes.

En matière de retour à l'emploi, l'ordre du jour appelait également l'adoption d'une délibération pour mobiliser des contrats aidés au bénéfice des allocataires du RSA. En 2019, 400 contrats PEC (Parcours emplois compétences) pourront être signés dans le secteur non marchand et 2 000 Contrats Initiative Emploi (CIE) dans le secteur marchand. 

Les élus ont également adopté en séance les nouveaux tarifs de la restauration scolaire dans le Département du Nord. Grâce à l'aide à la demi-pension, qui représente une enveloppe de 7,2 millions d'euros, les demi-pensionnaires les plus modestes bénéficient d'un repas à moins d'un euro.

D5U njyX4AA4LJD

On notera enfin que la politique tarifaire incitative en faveur de l'approvisionnement local porte ses fruits. 164 des 175 restaurants scolaires en collège sont désormais engagés dans une démarche d'approvisionnement local.