Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Assistant familial : une véritable vocation

Solidarités

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Laurie et Jean-Louis ont choisi de devenir assistants familiaux. Ils accueillent en permanence à leur domicile des jeunes de moins de 21 ans, confiés à l'Aide Sociale à l'Enfance. Un métier atypique, exigeant et à haute valeur humaine !


[Musique]

[Voix off] Depuis 7 mois, Raphaël a rejoint la maison de Laurie. Ancienne coiffeuse, la jeune femme a décidé de changer de carrière pour devenir assistante familiale.

[Laurie BURES] On a fait des réunions pour connaître un petit peu son chemin de vie et puis avoir un petit peu des éléments sur sa problématique, son suivi, sa prise en charge. Et puis ont commencé les rencontres. Donc d'abord une demi-heure, une heure, ensuite un repas, une balade.

[Voix off] Après avoir obtenu son agrément auprès de la Protection Maternelle Infantile, Laurie a suivi une formation complète qui fait d'elle une professionnelle de l'accueil des enfants. Un engagement familial et personnel.

[Laurie BURES] Ç'était vraiment une aventure humaine. Je voulais accueillir des enfants, aider des enfants. La dimension professionnelle, elle est apparue après. Je ne suis pas la maman. Il y a un attachement. Il y a une vraie relation qui se crée. L'attachement ne doit pas étouffer parce qu'effectivement ce petit garçon, il peut être amené à rentrer dans sa famille, ce qui est le but de notre travail.

[Voix off] Plus de 5500 enfants et jeunes majeurs, confiés à l'aide sociale à l'enfance, sont accueillis actuellement chez plus de 2400 professionnels. Jean-Louis est l'un d'entre eux. Cet ancien commerçant accueille depuis 2011, une fratrie de trois enfants.

[Jean-Louis FRÉVENT] On ne devient pas assistant familial comme ça en se levant le matin, en se disant : bah tiens, aujourd'hui je vais faire ce métier-là, n'est-ce pas ? C'est une longue réflexion parce qu'également on prend en considération qu'il faut pour prévenir sa famille, le conjoint ou la conjointe, les enfants, si on a encore des enfants à la maison, en discuter pleinement car c'est un métier totalement atypique. Mais les enfants c'est bien mais y a pas que ça naturellement. Voir si on est prêt également à tout ce qui est pour les éduquer, ce qu'on peut leur apporter, voir un peu les valeurs qu'on peut leur apporter.

[Voix off] Assistant familial ressource, Jean-Louis conseille et accompagne ses collègues avec un message à faire passer sur l'exigence de ce métier.

[Jean-Louis FRÉVENT] Les petits que j'accueille, je les ai du 1er janvier au 31 décembre. C'est 7 jours sur 7, 365 jours sur 365. On se dit parfois, on peut sacrifier parfois un peu de sa vie privée mais bon il y a tellement de jolies choses qui nous reviennent, qui nous sont redonnées par les enfants et puis si on peut les pousser, les faire grandir, qu'ils aillent vers une vie d'adulte, qu'ils soient des adultes sereins, c'est formidable. On a tout gagné.

[Voix off] Comme Jean-Louis ou Laurie, ce métier est peut-être fait pour vous. Le Département du Nord recrute tout au long de l'année.

[Musique]