Version imprimable - Nouvelle fenêtre

L’hémicycle, cœur du Conseil départemental

Publié le 15 février 2019 | Découvrir le Nord

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Il ne passe pas inaperçu. Place de la République à Lille, l’Hôtel de Préfecture. Haut lieu historique du pouvoir, le bâtiment abrite l’hémicycle départemental depuis 1872.

Vous souhaitez visiter l'hémicycle ?

Des visites groupées peuvent être organisées par le biais de vos conseillers départementaux. Renseignements : tél. 03 59 73 83 43

Histoire d'un jour

Retrouvez les précédents épisodes d'Histoire d'un jour sur notre site internet et sur la page Facebook du Département du Nord 

Vidéos

Sous l'impulsion d'un Nordiste, le pays s'organise en départements

Tout commence sous l'Ancien Régime : la France était divisée en provinces. En 1789, la Révolution vient tout bouleverser en créant 83 départements grâce à un homme du Nord, originaire du Cambrésis, Guillaume Thouret qui propose à l'assemblée constituante de redécouper le pays.

Son projet fut adopté par les lois des 14 et 22 décembre 1789 et la nouvelle carte de France fut élaborée à partir de deux critères : les départements devaient tous avoir une taille équivalente et aucun point du territoire ne devait se trouver à plus d'une journée de cheval du chef-lieu.

Ainsi, naissaient au début de l'an 1790, 83 départements comprenant chacun un chef-lieu, des arrondissements et des cantons.

 

Un hôtel de Préfecture digne de ce nom

À la révolution, Douai fut choisi comme chef-lieu du Département du Nord. En 1803, le Préfet déménage à Lille, ancienne capitale de la province des Flandres. Ses locaux s'avèrent vite inadaptés et en 1826, la Préfecture s'établit rue Royale, qui devient également vite exiguë. Il est temps alors de donner un chef-lieu au Département du Nord et un Hôtel de Préfecture, digne de ce nom.

En 1862, la municipalité lilloise offre un grand terrain, en dehors des anciens remparts, sur les parcelles qui séparent Lille de la commune de Wazemmes. Un an plus tard, c'est l'architecte Charles Marteau qui est désigné pour entamer les travaux.

Le 15 août 1865, à l'occasion de la fête de l'Empereur, le Préfet Paul Vallon pose la première pierre du nouveau bâtiment, Place Napoléon III. La construction s'échelonne sur plusieurs années et les travaux sont finalement achevés en 1871. Le Conseil général y siège pour la première fois en août 1872.

 

L'hémicycle, haut lieu du pouvoir départemental

De prime abord, ce qui frappe quand on entre dans la salle, c'est l'imposante verrière zénithale qui éclaire les débats. Ornée de rinceaux végétaux, elle est datée de 1920 et classée monument historique. Son vitrail, réalisé par une célèbre maison parisienne Haussaire fils et Lardeur, vaut le détour.

Autour de la verrière, dans les voussures, on découvre douze blasons représentant les chefs-lieux d'arrondissement ainsi que les communes importantes du Département, comme ici Armentières qui, à l'époque, concentrait d'importants capitaux financiers.

De part et d'autre de la salle, deux portraits se font face : le maréchal de Villars et le baron Louis de Warenghien, premier président du conseil général qui veille sur les 82 conseillers départementaux actuels. Dans les angles, des niches semi-circulaires sont surmontées de tribunes, aujourd'hui destinées à accueillir le public et la presse.