Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Villers-Outréaux : une maison de santé pour bientôt

Publié le 04 janvier 2019 | Solidarité entre les territoires

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Avec sa politique de soutien aux projets territoriaux structurants, le Département aide les communes à s’équiper, notamment en secteur rural. Ainsi à Villers-Outréaux, dans le Cambrésis, le Département a contribué à la création d’une maison de santé pluri-professionnelle qui ouvrira en octobre prochain.

Les autres articles

Villers-Outréaux, village du sud Cambrésis de 2 200 habitants. Autrefois capitale de la broderie, jusque dans les années 90, sa population est aujourd’hui vieillissante. Il en va de même de ses médecins, au nombre de 5 actuellement, mais avec les départs en retraite à venir, ils ne seront bientôt plus que deux !

Alors, dès 2014, le maire, Jean-Paul Cailliez, rameute son monde pour trouver une solution. Celle-ci passe par l’ARS (Agence Régionale de Santé) et le Département. Les professionnels de santé se sont aussi mobilisés pour monter un projet de santé qui comprend à la fois un projet professionnel et un projet de soin pour les patients. 

De ce travail en commun, a émergé le projet de maison de santé pluri-professionnelle pouvant bénéficier tant aux habitants de la commune que de celles environnantes. Le projet a été acté en décembre 2015.

Maintenir l'offre médicale

Aujourd'hui, la maison de santé pluridisciplinaire l'Arrouaise est en construction à côté de la mairie sur 600 m².

Nous voulons maintenir l'offre de soin dans notre ville et ses environs et faciliter l'organisation des professionnels de santé. Il s'agit d'envisager l'avenir de façon plus sereine,

explique M. Cailliez. 

ca-vœux Villers-Outréaux-JP Cailliez-2

Quand elle sera achevée, d'ici fin octobre 2019, la nouvelle maison de santé, qui a bénéficié du soutien de l’ensemble des acteurs du territoire, dont la Communauté de communes du Caudrésis - Catésis et la Région, comprendra deux médecins généralistes, une gynécologue, des infirmières libérales, deux jeunes kinésithérapeutes issus du village, un ostéopathe et un pédicure-podologue.

À noter que ces travaux font suite à la rénovation de la mairie, avec son extension et son accessibilité, travaux également subventionnés par le Département, dans le cadre de ses politiques d'aide aux villages et bourgs, au profit des communes de moins de 5 000 habitants. 

Nous avons bien été aidés par le Département quant à l'instruction du dossier de demande de subvention,

conclut Jean-Paul Cailliez.

 

Photo : © Tag architectes