Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Aulnoy-lez-Valenciennes: les collégiens mangent local et bio

Publié le 07 décembre 2018 | Collège Éducation

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Soutenu par le Département du Nord, le collège Madame d'Epinay s'est lancé dans l'approvisionnement local depuis quelques années et introduit de plus en plus de produits bio. Il anticipe ainsi l'obligation de servir 20% de produits bio dans les cantines en France d'ici 2022.

Chiffre clé

151 collèges du Nord sont inscrits dans une démarche d'approvisionnement local

Les autres articles

Actualités

Vidéos

Il est midi et les premiers demi-pensionnaires remplissent leur plateau. Emilien a choisi de goûter le poulet au pesto de moutarde rouge avec ses légumes rôtis de saison et une compote de pommes maison... À la table voisine, un élève savoure le potage de légumes anciens et teste les salicornes. Au collège Madame d'Epinay d'Aulnoy-lez-Valenciennes, le chef et son équipe cuisinent avec 27% de produits locaux dont 5% bio. Un bel effort récompensé par des plateaux quasi-vides à la fin du repas :

Les déchets représentent moins de 100 grammes par assiette

assure Guillaume Delattre, le gestionnaire du collège.

À quelques minutes de l'arrivée des élèves, le chef s'assure que tout est bien en place. Ce midi, c'est repas local et bio !

Semer des petites graines dans l'esprit des enfants

Ici, l'équipe se fournit notamment par le biais de la plateforme approlocal  de la Chambre d'Agriculture et grâce aux contacts établis avec des artisans et producteurs locaux dont certains font du bio : produits laitiers, légumes, fruits, viande, pain et même glace... 

Nous épluchons les légumes et nous travaillons les produits qui nous sont livrés. Nous faisons les fonds de sauce nous-même. C'est une vraie satisfaction de cuisiner de bons produits

témoigne le chef Thomas Vitoux qui ne manque jamais de faire le tour des tables à l'issue du repas pour avoir un retour direct des enfants et organise régulièrement des animations le jeudi midi. C'était le cas ce jeudi 28 novembre 2018 avec la présence de l'association Aprobio qui proposait des activités ludiques aux enfants :

Notre objectif est de semer de petites graines en leur faisant découvrir l'agriculture biologique et de les sensibiliser afin qu'ils aient envie d'en savoir plus sur ce qu'ils mangent

explique Marie Bouchez, responsable projet de l'association. 


Marie Bouchez, de l'association Aprobio présente aux élèves du collège l'un des outils pédagogiques créé pour les enfants. Photos : D. Lampla

 

Un coût maîtrisé

Et ça fonctionne. Cloé, élève en 6ème a bien retenu le message :

J'ai appris que les lentilles peuvent avoir différentes couleurs et remplacer la viande parce qu'elles contiennent des protéines.

Elle a d'ailleurs déjà goûté et aimé un steak végétal proposé par le chef il y a quelques semaines à l'occasion d'un repas végétarien. 

L'ensemble de ces initiatives contribue à l'éducation au goût des enfants. Et ces derniers en redemandent vu le nombre d'entre eux qui demandent du "rab".

Et tout cela, avec un coût maîtrisé :

Ce que les enfants ont dans leur assiette coûte 1,66€ par repas, toutes charges déduites, la moyenne sur le département étant de 1,84€. C'est dû à une bonne gestion, et au "fait maison" 

conclut Guillaume Delattre.

Prochaine étape pour l'établissement qui vient de signer la charte d'engagement : obtenir le label "Ici, je mange local". Trente huit collèges gérés par le Département ont été distingués cette année.