Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Des Maisons de santé proposent des consultations PMI

Publié le 07 novembre 2018 | Enfance Famille Santé

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Les maisons de santé pluriprofessionnelles fleurissent en secteur rural, avec l'aide financière du Département. On y trouve très souvent des médecins de la Prévention Maternelle et Infantile (PMI). Un moyen efficace de lutter contre la désertification médicale. Exemple dans le Cambrésis.

Maisons de santé en chantier

Actuellement, 4 maisons de santé pluriprofessionnelles cofinancées par le Département, sont ou vont être en chantier à Bertry, Quiévy, Villers-Outréaux, et Aulnoye-Aymeries. 

Prévention et aménagement du territoire

Pour Marie-Annick Dezitter, vice-présidente du Département en charge de la Santé, "la politique départementale en matière de santé est transversale. Elle permet une prévention précoce dans tous les territoires, et notamment en milieu rural. À ce titre, elle constitue également un élément important de l’Aménagement du territoire défendu par mon collègue Christian Poiret."

Les autres articles

Afin de lutter contre la désertification médicale qui touche de plein fouet les communes rurales, notamment celles du sud du département, municipalités ou intercommunalités, en lien avec l'ARS (Agence Régionale de Santé), mettent progressivement en place des maisons de santé pluriprofessionnelles.

Celles-ci reçoivent l’aide financière du Département, au titre de son programme d’aide aux projets territoriaux structurants.


La salle d'attente de la consultation PMI de Busigny fait le plein.

Ces maisons, implantées dans des locaux neufs ou réhabilités, accueillent des médecins généralistes ou spécialisés, comme des dentistes, orthophonistes, kinésithérapeutes et autres professionnels de santé, mais aussi des médecins qui assurent pour le Département, des permanences de consultation en Protection Maternelle et Infantile (PMI).

Faire preuve d’innovation

L’Est-Cambrésis est particulièrement touché par la désertification médicale. On y manque de médecins et ceux qui partent en retraite ne trouvent pas de successeurs

assure Jean-Paul Coquelle, responsable du Pôle PMI à la Direction Territoriale de Prévention et d’Action Sociale du Cambrésis.

Témoin, la commune de Villers-Outréaux, 2 000 habitants, comptait 7 médecins en 2013, et si personne ne s’installe d’ici 4 ou 5 ans, elle n’en comptera plus qu’un.

Depuis un an, nous avons engagé une réflexion avec les médecins de PMI afin d’implanter un maximum de points de consultation au sein des maisons de santé

précise M. Coquelle.

C’est ainsi qu’a vu le jour au printemps dernier un point de consultation PMI à Busigny, en plus de ceux de Saint-Souplet, Quiévy, Bertry et bientôt Villers-Outréaux.

Avec l’évolution des besoins des usagers, il est essentiel de faire preuve d’innovation et d’adapter nos structures médico-sociales pour apporter plus de prévention précoce notamment auprès des populations les plus vulnérables,

explique-t-il encore.


La maison de santé pluriprofessionnelle de Busigny rend de grands services aux habitants.

Autre avantage noté par Jean-Paul Coquelle,

le regroupement de plusieurs services de santé dans un même lieu permet aussi aux parents venus en PMI d’accéder à d’autres types de consultations et d’effectuer ainsi un parcours de santé plus large. 

 

Photos : Dominique Lampla