Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Aidants : vous avez le droit d'être aidés !

Solidarités

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Le Département du Nord et la Wallonie sont engagés dans le projet Interreg "Aidants proches réseau services". Il vise à favoriser le répit des personnes aidantes, qui parfois s'épuisent dans l'accompagnement de leur proche en perte d'autonomie.


Transcription textuelle :

[Musique]

[Voix off] Chacun de nous connaît dans son entourage une personne qui accompagne au quotidien un proche confronté à la maladie, à la perte d'autonomie ou au handicap. Ceux que l'on appelle les aidants-proches sont en effet de plus en plus nombreux en France comme chez nos voisins belges. Et si chaque aidant vit son rôle de manière différente, une chose est sûre : être aidant demande énormément de temps et d'énergie.

[Lawrence WATSON] Dans un premier temps je dirais, dans mon cas spécifique, c'était relativement simple. Et puis au fur et à mesure, c'était insidieux, ça devenait de plus en plus difficile, de plus en plus complexe, qui prenait de plus en plus de temps et finalement, à la fin, je me suis rendu compte que j'étais totalement dédié 24 h sur 24 aux problèmes.

[Voix off] Pour ces non professionnels confrontés à temps complet à la perte d'autonomie, un accompagnement est donc indispensable. Épuisement, questionnement sur sa capacité à bien faire, les aidants ont eux aussi besoin d'être aidés.

[Geneviève LECOQ] J'ai voulu au début toute seule parce que je connaissais pas, c'était trop dur, trop lourd, trop lourd... Je n'arrivais plus à surmonter. Il fallait qu'on m'accompagne à côté.

[Voix off] Sans compter que parfois la santé de l'aidant se dégrade elle aussi

[Jean ROUCOU] Depuis quatre ans, j'ai un cancer. Je ne voulais même pas... C'est parce que là j'en pouvais plus. J'étais très fatigué. Mais autrement dit je n’étais pas pour le placement. Quotidiennement, j'aurais pu m'en occuper.

[Voix off] Pour mieux accompagner ces aidants proches, le Département du Nord et ses partenaires belges se sont engagés dans le projet Interreg "Aidants-proches / Réseau-service". Formations, groupes de parole, activités de détente et de loisir, soutien psychologique. Des réponses variées et adaptées à chaque situation se mettent en place afin que les aidants ne soient pas seuls.

[Lawrence WATSON] Chez Alzheimer Belgique, il y a aussi des chantiers différents, notamment l'art-thérapie, la thérapie par l'art, avec les groupes de parole en parallèle pour les aidants, donc le même après-midi, on avait les patients d'un côté et on avait les aidants-proches de l'autre.

[Voix off] En France, la démarche fait écho à la loi sur l'Adaptation de la Société au Vieillissement (ASV) votée en 2015 qui instaure un droit de répit pour les aidants-proches. En lien avec cette loi, le Département a cofinancé huit plateformes de répit qui favorisent le maintien à domicile des personnes âgées en perte d'autonomie.

[Geneviève LECOQ] Il m'a apporté beaucoup au niveau pour prendre certaines personnes pour m'aider à faire mon ménage. Il y a des personnes qui viennent pour s'occuper de ma mère. Quand on part, j'avais personne, alors je demandais aux voisins mais les voisins peuvent pas toujours être là. Là bon maintenant ça va beaucoup mieux. On programme et puis on a beaucoup plus de liberté. J'aurais peut-être pas pu garder ma mère. Elle est heureuse à la maison, c'est vrai bon pas toujours contente (rires) mais elle est heureuse quand même !

[Reportage: Gaëlle Leplat /Mourit Raki / Robert Duprez]