Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Femmes à l'honneur pour les collèges lillois !

Publié le 20 septembre 2018 | Collège Éducation

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Miriam Makeba à Moulins, Martha-Desrumaux à Saint-Maurice-Pellevoisin et Nina Simone à Wazemmes... Cet été, pas moins de trois collèges lillois ont changé de nom avec une nette tendance à la féminisation et à l'ouverture sur le monde.

Changements à venir

Le collège Albert Samain de Roubaix va également changer de nom et prendre celui de Rosa Parks, figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale.

Les autres articles

Vidéos

Miriam Makeba pour le collège de Moulins

Surnommée "Mama africa" pour son engagement à dénoncer le régime de l'apartheid, Miriam Makeba est une chanteuse emblématique d'Afrique du Sud. Née en 1932 à Johannesbourg, elle exerça les métiers de nounou et de laveuse de voitures, avant de devenir choriste du groupe Manhattan Brothers qui lança sa carrière. Très connue pour son titre Pata, pata écrit en 1956, elle fut l'une des artistes les plus lucides et les plus engagées de son temps. Sa voix en or, ses chansons en zoulou et son claquement de langues si typiques (The click song) lui valent d'être invitée à l'Organisation des Nations Unies (ONU) où elle fit une dénonciation virulente de l'apartheid dans son pays. Contrainte à l'exil pendant 31 ans, elle vécut en Europe, aux États-Unis et en Guinée et continua son combat. Avant de décéder en 2008, elle fut décorée par la France en tant que Commandeur des Arts et des Lettres en 1985, et devint ambassadrice de l'Organisation des Nations Unies.

Il était important d'avoir un nom porteur pour le collège. Les élèves ont donc choisi parmi plusieurs chanteuses celle qui défendait les valeurs de progrès, de respect de la différence, de vivre ensemble. 

précise Madame Durot, principale du collège de Moulins. 

 

Martha-Desrumaux pour le collège de Saint-Maurice-Pellevoisin

Grande figure du mouvement ouvrier français, cette féministe née à Comines en 1897 et décédée en 1982, a consacré sa vie à défendre les plus fragiles. À 10 ans, elle découvre la dureté du monde ouvrier dans une usine textile, se syndique et devient vite une figure du militantisme français. Elle s'engage pour l'égalité des femmes et des hommes dans le travail et pour la défense des plus précaires. Déportée pendant trois ans au camp de concentration de Ravensbrück pour ses combats civiques et ses engagements dans la Résistance, elle soutient les femmes du camp et continue la lutte. Juste après la Seconde Guerre mondiale, elle est élue au Conseil municipal de Lille en 1945, puis à l'assemblée nationale en tant que l'une des premières députées.

Nous avons choisi cette femme qui défendait des valeurs de courage, de féminisme, de persévérance et d'engagement. Ce nouveau nom est comme une renaissance pour notre collège, un nouveau départ. 

confie Monsieurr Oleszczynski, principal du collège de Saint-Maurice-Pellevoisin.

 

Nina Simone pour le collège de Wazemmes

Icône de la musique africaine, Nina Simone est née en février 1933 en Caroline du Nord et décédée en avril 2003 dans un village de Provence. Enfant studieuse et déterminée, elle travaille dur pour devenir la première concertiste classique noire en Amérique. Elle rêve de liberté et d'égalité et enregistre plus de 40 disques au cours d'une carrière marquée par ses engagements. Pianiste de renom, chanteuse et compositrice exceptionnelle, elle est éprise de liberté et s'engage dans la défense des droits civiques. Son nom est étroitement associé à la musique jazz. Sa musique soutient la lutte pour les droits que mènent les noirs.

Choisir cette femme permet de montrer aux élèves que grâce au courage et à la persévérance on peut parvenir à ses buts.

explique Madame Yahiatene, la principale du collège de Wazemmes.