Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Quel avenir pour l'institution départementale ?

Publié le 20 septembre 2018 | Le Nord Institution

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Lors de sa conférence de presse de rentrée, Jean-René Lecerf a mis en garde contre les risques de la "métropolisation", un projet qui verrait la fusion de 5 métropoles françaises, dont la MEL, avec l'institution départementale. Si ce projet venait à se concrétiser, un référendum local pourrait être convoqué dans le Nord.

Le forum va renaître.

Le forum est un bâtiment emblématique des années 70 situé à Lille, à l'angle des rues Gustave Delory et Charles Saint-Venant. Il abrite une partie de l'administration du Département du Nord.

Forum départemental Lille

La réhabilitation étant trop coûteuse, il sera détruit pour laisser la place à des constructions neuves dans le cadre d'un contrat de partenariat public-privé. La partie administrative permettra de recentraliser l'ensemble des agents de la métropole lilloise et de faire des économies par rapport aux locations actuelles.

Le projet prévoit également de revendre une partie des locaux au privé pour diminuer le coût pour le contribuable. Trois projets architecturaux sont en lice et seront examinés le 18 octobre par la commision d'appel d'offres.

 

On va commencer à exister. Nous aussi on représente quelque chose !

prévient Jean-René Lecerf, Président du Département du Nord, en évoquant la rencontre qui s'est tenue récemment entre le Président de la République et les présidents de 5 métropoles françaises, dont la MEL (Métropole Européenne de Lille). À l'ordre du jour : le possible transfert de l'ensemble des compétences départementales à la métropole sur le territoire de cette dernière.

La possibilité d'un référendum local

Cela s'est fait dans notre dos. Cette décision aboutirait à une situation où coexisteraient les métropoles et le "désert français". On créerait des territoires riches et des territoires pauvres

poursuit le Président du Département du Nord, qui souhaite être reçu prochainement avec ses homologues par le Président de la République. 

On attend maintenant de voir ce que sera ce projet de loi

tempère-t-il, tout en évoquant la possibilité d'organiser un référendum local. La date serait toute trouvée : le 26 mai, date des prochaines élections européennes.

Un meilleur contrôle des allocataires du RSA

Jean-René Lecerf a également annoncé devant la presse qu'il avait demandé à l'État la possibilité d'expérimenter de nouvelles sanctions pour les allocataires du RSA qui refuseraient des offres d'emploi adaptées (localisation et compétences). 

Des offres d'emplois, nous en avons à ne plus savoir qu'en faire ! Le problème est d'être en mesure de proposer des allocataires formés. Même si ce n'est pas politiquement correct, j'affirme que certains n'ont pas envie de travailler.

Avec l'accord de l'État, cette expérimentation pourrait débuter au 1er janvier 2019. Elle prendrait la forme de contrats d'engagements réciproques (entre le Département et l'allocataire) qui pourraient aboutir, en cas de non respect des obligations, à une suspension du versement du RSA.

Depuis 2015, le travail d'accompagnement et la mobilisation du tissu entrepreneurial a déjà permis de remettre 10 900 allocataires sur le chemin de l'emploi.

Taxe foncière : le taux départemental baisse

Jean-René Lecerf a également rappelé lors de cet échange la baisse du taux départemental de taxe foncière (foncier bâti). Les propriétaires nordistes, entreprises et particuliers, ont pu le constater récemment sur leur avis d'imposition.