Version imprimable - Nouvelle fenêtre

De l'énergie verte le long de nos routes

Publié le 06 août 2018 | Voirie Mobilité

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Dans les Flandres, le Département du Nord expérimente actuellement la valorisation énergétique des produits de la fauche réalisée en bordure de route.

Pour aller plus loin

En lien avec le Département, l'unité de méthanisation de Volckerinckhove teste actuellement le potentiel de valorisation énergétique des déchets alimentaires issus de la restauration dans les collèges et les EHPAD.

Vidéos

Stéphane Liévin et ses deux frères sont éleveurs porcins à Volckerinckhove. Ils ont repris l'exploitation familiale mais se sont vite retrouvés face à un dilemme de taille : augmenter toujours plus le nombre de porcs pour pallier la chute continue des cours de la viande ou se diversifier.

Au lieu de nous engager dans cette course à l'agrandissement, nous avons choisi de mener une réflexion autour de la revalorisation des déjections animales et des énergies renouvelables

explique Stéphane Liévin.

Un cercle vertueux

Après plusieurs années d'observation sur le terrain chez nos voisins allemands et italiens notamment, les trois frères se sont lancés dans l'aventure de la méthanisation. La "recette" pour produire le gaz est plutôt simple : 65% de lisier de porc + 35% de déchets végétaux. Ces derniers proviennent notamment de l'industrie agroalimentaire et ... de l'herbe fauchée en bordure des routes départementales.

méthanisation Volckerinckhove 

La matière première est stockée et chauffée à 41° pendant 84 jours dans 2 digesteurs.

Le méthane obtenu en bout de course alimente un générateur d'électricité directement relié à la ligne EDF qui passe derrière l'exploitation des Liévin. Quant au digestat - ce qui reste après le passage dans les digesteurs - il constitue un excellent engrais naturel immédiatement et intégralement utilisable par les plantes. Il est donc épandu dans les champs et vient boucler le cercle vertueux de la méthanisation qui, comme le souligne Stéphane Liévin, a d'autres avantages non négligeables :

Cette diversification est aussi un moyen de sécuriser les revenus de l'éleveur. Et sur notre exploitation, elle a permis de créer un emploi et demi non délocalisable.

Le soutien départemental à la filière méthanisation

Le Département du Nord apporte un soutien actif à la filière en mettant à disposition -cette année- les produits de fauche récoltés sur 110 km de routes départementales dans 16 communes de Flandre. Une manière de soutenir le monde agricole tout en contribuant à l'émergence de filières de développement durable.

Mais la collectivité espère aussi beaucoup de cette expérimentation, notamment en termes de prévention des risques d'inondation (via l'extraction de l'herbe des fossés) et de diminution des coûts d'exploitation (via l'espacement des opérations de fauchage). Des résultats qui seront examinés à la loupe avant d'envisager une éventuelle extension du dispositif vers d'autres territoires.

 

Photos: Cédric Arnould