Version imprimable - Nouvelle fenêtre

Paroles d'élu.e : Patrick Valois

Espaces naturels du Nord

PARTAGER SUR : Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Patrick Valois, vice-président en charge de la Ruralité et de l'Environnement, présente les priorités du Département pour les Espaces Naturels du Nord.

Transcription textuelle :

[Musique]

[Journaliste] Une biodiversité plus accessible, c’est quoi ?

[Patrick Valois] On considère que la biodiversité doit être expliquée à l'ensemble de la population.
Et pour cela, il me paraît important et paraît même indispensable de faire en sorte qu'on
ait effectivement un accès à certains terrains vraiment dignes d'intérêt.
Que ces terrains soient suffisamment protégés mais qu'ils soient visibles avec des équipements et c'est la raison pour laquelle on souhaite vraiment se reconcentrer
sur certains sites.
Ce sont des sites pour lesquels on a effectivement des projets d'accessibilité au public
mais sur lesquels on a aussi des projets en parallèle et ce n'est pas incompatible de protection renforcée de certains sites à la biodiversité particulièrement intéressante.

[Musique]

[Journaliste] Quelles priorités pour les espaces naturels du Nord ?

[Patrick Valois] On donnera des priorités dans chaque, dans chaque arrondissement.
On donnera des priorités à des espaces naturels dignes d'intérêt et sur lesquels nous possédons déjà un certain nombre de terrains.
Je donne pour exemple le cas de Chabaud-Latour.
Le site de Chabaud-Latour qui est un site assez emblématique du Valenciennois, sur lequel nous souhaitons créer une passerelle avec le site voisin d'Amaury.

[Musique]

[Journaliste] Comment aider les randonneurs à découvrir ce patrimoine ?

[Patrick Valois] En mettant en place des systèmes de cohérence aussi non seulement avec nos sites culturels et aussi avec des grands chemins structurants comme ça peut l'être, par exemple, des chemins de Saint-Jacques de Compostelle ou des chemins, des chemins de sentiers de grande randonnée du type GR ou GRP.
Le randonneur n'est pas là que pour marcher, que pour faire du vélo.
Il est là aussi pour découvrir un territoire et cette découverte, elle peut être environnementale,
elle peut être culturelle, et ça peut être aussi la rencontre avec des hommes et des femmes du Nord.

[Musique]


Transcription textuelle :

[Musique]

[Journaliste] Une biodiversité plus accessible, c’est quoi ?

[Patrick Valois] On considère que la biodiversité doit être expliquée à l'ensemble de la population. Et pour cela, il me paraît important et paraît même indispensable de faire en sorte qu'on ait effectivement un accès à certains terrains vraiment dignes d'intérêt. Que ces terrains soient suffisamment protégés mais qu'ils soient visibles avec des équipements et c'est la raison pour laquelle on souhaite vraiment se reconcentrer sur certains sites. Ce sont des sites pour lesquels on a effectivement des projets d'accessibilité au public mais sur lesquels on a aussi des projets en parallèle et ce n'est pas incompatible avec la protection renforcée de certains sites à la biodiversité particulièrement intéressante.

[Musique]

[Journaliste] Quelles priorités pour les espaces naturels du Nord ?

[Patrick Valois] On donnera des priorités dans chaque arrondissement. On donnera des priorités à des espaces naturels dignes d'intérêt et sur lesquels nous possédons déjà un certain nombre de terrains. Je donne pour exemple le cas de Chabaud-Latour. Le site de Chabaud-Latour qui est un site assez emblématique du Valenciennois, sur lequel nous souhaitons créer une passerelle avec le site voisin d'Amaury.

[Musique]

[Journaliste] Comment aider les randonneurs à découvrir ce patrimoine ?

[Patrick Valois] En mettant en place des systèmes de cohérence aussi non seulement avec nos sites culturels et aussi avec des grands chemins structurants comme ça peut l'être, par exemple, des chemins de Saint-Jacques de Compostelle ou des chemins, des chemins de sentiers de grande randonnée du type GR ou GRP. Le randonneur n'est pas là que pour marcher, que pour faire du vélo. Il est là aussi pour découvrir un territoire et cette découverte, elle peut être environnementale, elle peut être culturelle, et ça peut être aussi la rencontre avec des hommes et des femmes du Nord.

[Musique]